Par La rédaction

Une succession de fusillades a eu lieu ce weekend dans le XIe arrondissement de Paris et à Bobigny. Comment expliquer que les violences avec arme s'accentuent en France ?Dans la nuit de samedi à dimanche vers 23h40 rue Louis Bonnet, à proximité de la station de métro Belleville, une fusillade a touché deux jeunes du quartier. Selon une source policière, une vingtaine de douilles ont été retrouvées sur le lieu de la fusillade qui pourrait-être due à un règlement de compte.Les victimes, deux jeunes hommes de 25 et 28 ans, étaient très connus des services de police. Ils auraient été visés aux membres inférieurs. Chacune des deux victimes aurait à son actif "une trentaine d'implications" dans des faits délictueux.Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux jeunes ont été agressés par deux personnes casquées, dont l'une a ouvert le feu, avant de prendre la fuite sur un deux-roues.La fusillade de Belleville à eu lieu le lendemain d'une autre fusillade, à Bobigny cette fois. Cinq jeunes hommes ont été blessés dimanche soir par arme à feu. Selon la préfecture, il s'agirait vraisemblablement dans une affaire entre deux bandes rivales.Dimanche enfin, une autre attaque avec arme à feu faisait une victime ; une dame âgée de 66 ans tuée de 13 balles en plein jour au centre-ville de Saint-Quentin dans le département de l'Aisne. Les deux individus responsables de l'attaque ont pris la fuite à bord d'une voiture volée.Comment ces armes se retrouvent-elles entre les mains des délinquants ?Ces actualités mettent en lumière le phénomène de la circulation des armes à feu en France. Un fléau que le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls a décidé, cet été, de combattre fermement. Beaucoup de ces armes proviennent d'Europe de l'est et peuvent s'acheter à bas prix. Pour un policier, spécialiste en la matière, le prix d'une kalachnikov sur le marché noir, oscille entre « 500 euros pour une arme de mauvaise qualité » et « 1.000 à 2.000 euros » pour une arme venue de l'ex-Yougoslavie. Selon lui, « c'est devenu tellement facile de s'en procurer que les voyous les utilisent facilement ».Kadiatou-cherif Diawara