Par La rédaction

Au lendemain de l'élection présidentielle, le président sénégalais Abdoulaye Wade s'est exprimé devant la presse cet après-midi.Après avoir remercié ses compatriotes pour la maturité dont ils ont fait preuve. Il a salué ses adversaires et leurs partisans : « C'est l'expression démocratique pour laquelle je me suis toujours battu » a-t-il déclaré, comme un clin d'oeil à son passé d'opposant. Après un premier dépouillement, l'opposition estime qu'un second tour est inévitable. Pour le président, rien n'est joué. « Après le dépouillement de 50% des bulletins, je suis en tête avec 32% des suffrages. Tout est encore possible, la victoire comme un second tour ». Maître Wade a demandé à ses partisans et militants de rester mobilisés.Selon Alioune Tine, porte-parole du M23 (opposition), la Cena a jusqu'à demain midi pour dire si un second tour est nécessaire. D'aucuns avancent déjà la date du 19 mars. Pour le moment, le dépouillement est toujours en cours. Les résultats officiels doivent être rendus au plus tard mardi, au niveau départemental, et vendredi au niveau national. Réagissant sur notre antenne, Moustafa Niasse, qui pourrait bien être le troisième homme, estime que la déclaration du président sénégalais « n'a pas de sens » et que, dans l'hypothèse d'un second tour, sa candidature reste contestée. Un second tour qu'Abdoulaye Wade aurait de grandes chances de perdre, s'il s'y risquait.Stéphanie Hartmann