Afflux de voyageurs libyens pour l'ouverture de la frontière avec la Tunisie

Par AFP

AFRICA RADIO

Les Libyens ont afflué par dizaines samedi à la mi-journée vers le poste-frontière de Ras Jedir, au premier jour de la réouverture de la frontière avec la Tunisie, fermée il y a sept mois pour cause de pandémie.

Ahmad Moftah attend avec impatience de passer la frontière à bord de sa voiture: "la fermeture a trop duré et à cause de ça, mes traitements médicaux ont été retardés", lance ce Tripolitain. "Ca va m'éviter de passer par un troisième pays pour pouvoir me rendre en Tunisie", se réjouit celui qui "veille à porter un masque tout le temps".Le poste de Ras Jedir constitue le principal point de passage entre l'ouest de la Libye et le sud-est de la Tunisie, un territoire qui vit en grande partie du commerce transfrontalier, y compris de contrebande. Sa fermeture avait pris au piège des centaines de Libyens et de Tunisiens circulant entre les deux pays.Outre les échanges commerciaux, la Tunisie est la première destination de l'ouest libyen pour les soins médicaux.Pour le colonel Abou Rabii Makhlouf, chef de sécurité au poste-frontière de Ras Jedir, "la priorité va être donnée à ceux qui en ont le plus besoin, c'est-à-dire les malades". "Toutes les conditions prévues par le protocole sanitaire décidé vont être respectées, notamment celles en relation avec la pandémie du nouveau coronavirus", affirme à l'AFP ce responsable.Côté tunisien, plusieurs dizaines de personnes sont passées vers la Libye, notamment des travailleurs et des familles ayant des proches en Libye. Au poste-frontière, les douaniers vérifiaient passeports et tests PCR exigés pour traverser et désinfectaient les voitures.Des dizaines de camions transportant des marchandises patientaient sous le soleil, a constaté un correspondant de l'AFP."Nous effectuons des désinfections des véhicules, des bagages, des bâtiments et des voyageurs 24h/24. C'est fatiguant et pénible mais c'est nécessaire", a affirmé Hassan al-Gomati, chargé de la lutte contre la pandémie à la frontière côté libyen. Dimanche, les liaisons aériennes entre la Tunisie et la Libye vont elles aussi reprendre, ont annoncé les autorités des deux pays. Le commerce transfrontalier est essentiel pour les deux voisins: la fermeture par le passé de la frontière en raison de différends entre les deux pays avait régulièrement entraîné des mouvements sociaux et des heurts. Plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye connaît une rapide progression des cas de Covid-19, aggravant la situation dans un pays où les services sont défaillants. Un total de 72.628 cas de contamination dont 995 décès ont été recensés, selon le dernier bilan officiel publié jeudi, pour une population de quelque sept millions d'habitants.