Afrique du Sud: des milliers de manifestants contre le sida en amont d'une conférence internationale

16 juillet 2016 à 16h10 par La rédaction

Durban (Afrique du Sud) (AFP)

Plusieurs milliers de personnes, dont la chanteuse américaine Queen Latifah et des grands-mères contraintes d'élever leurs petits-enfants orphelins du sida, ont défilé samedi à Durban pour faire pression sur les participants à la 21e conférence internationale sur le sida qui s'ouvre lundi dans cette ville.

Environ un millier de grands-mères sud-africaines ont organisé une première manifestation à Durban (est) pour faire part de leur "détresse", a constaté un journaliste de l'AFP.

"La vie est très difficile pour nous les grands-mères.Je dois me débrouiller avec tous ces enfants et personne ne m'aide", a témoigné Thandiswa Ndovela, 63 ans, qui a perdu deux de ses filles atteintes du sida et se retrouve à élever huit petits-enfants.

"J'avais vraiment besoin de venir ici et de partager ma détresse avec d'autres vieilles femmes", a-t-elle ajouté.

"Il y a des millions de grands-mères qui souffrent en silence.Nous sommes dans une situation désespérée", a expliqué une autre manifestante, Sylvia Sibisi, 66 ans, qui élève trois de ses petits-enfants.

"Le gouvernement doit nous venir en aide parce que de l'argent est alloué pour les familles d'accueil, mais pas pour nous", a-t-elle regretté."On est censées être à la retraite, mais on ne peut pas en profiter.En plus de fournir le logement et la nourriture à nos petits-enfants orphelins, on doit être tout à la fois: des mères, des pères, des conseillers", a-t-elle expliqué.

L'Afrique du Sud, qui détient le triste record du nombre de personnes infectées par le sida, compte environ 2 millions d'orphelins du sida, selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Plus tard dans la journée a débuté à Durban une seconde manifestation baptisée "Tenez vos promesses".Celle-ci a réuni plusieurs milliers de personnes, essentiellement des jeunes, auxquels s'étaient joints Queen Latifah et le ministre sud-africain de la Santé, Aaron Motsoaledi.

"J'ai vu beaucoup de gens dans mon quartier, même mes cousins, qui sont tombés malades faute d'information" sur le sida, a expliqué l'un des manifestants, Siyabonga Khumalo, 19 ans.

"Je n'ai pas commencé à avoir des relations sexuelles mais je vais insister pour que mon partenaire mette un préservatif.Je ne veux pas tomber enceinte, ou encore pire attraper le sida", a confié Ntombi Ntombela, 17 ans.

Durban accueille de lundi à vendredi la 21e conférence internationale sur le sida, destinée à relancer les efforts contre l'épidémie qui a fait plus de 30 millions de morts. 

Quelque 18.000 scientifiques, praticiens, militants, juristes et bailleurs de fonds, mais aussi des personnalités comme le prince Harry et l'actrice Charlize Theron, y sont attendus.