Afrique du Sud: l'ANC s'apprête à souffler 100 bougies

Par La rédaction

BLOEMFONTEIN (Afrique du Sud) (AFP) - (AFP)

 Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, a entamé dimanche par une messe la troisième et dernière journée des célébrations de son centenaire, dont le point d'orgue devrait être un grand discours du président Jacob Zuma. 

Un service oecuménique mélangeant politique et religion, retransmis en direct à la télévision nationale, a réuni des dignitaires du parti et invités étrangers dans la petite église de Bloemfontein (centre) où fut fondé l'ANC --à l'époque Congrès national indigène sud-africain (SANNC)-- le 8 janvier 1912.

Officiellement absorbé par la finalisation du discours qu'il doit prononcer dans l'après-midi au stade de Bloemfontein, Jacob Zuma était excusé.Il était représenté par le vice-président Kgalema Motlanthe.

Les célébrations de samedi s'étaient achevées dans cette même église fraîchement restaurée par une petite messe de minuit dédiée à la mémoire des anciens dirigeants du parti, après que Jacob Zuma y eut allumé la flamme du centenaire.

Cette flamme bénie par le prix Nobel de la paix Desmond Tutu doit arriver dans l'après-midi au stade de Bloemfontein, avant le discours du président Zuma --théoriquement à 16H15 (14H15 GMT)--, puis un spectacle résumant les cent ans de l'ANC en cent minutes.

 L'ancien président Nelson Mandela, âgé de 93 ans et dont la santé est fragile, n'a pas fait le déplacement.Mais il pourrait enregistrer un message à l'attention des 100.000 personnes attendues, selon la direction de l'ANC.

La fête avait débuté vendredi par un tournoi de golf et s'était prolongée samedi avec des sacrifices traditionnels pour s'attirer les bonnes grâces des ancêtres, un spectacle de chants et danses et un dîner de gala.