Afrique du Sud: la justice ordonne la reconnaissance des mariages musulmans

Par AFP

AFRICA RADIO

La justice sud-africaine a intimé vendredi l'ordre au gouvernement de faire adopter dans les deux ans par le Parlement une loi reconnaissant légalement les mariages religieux musulmans, ainsi que l'exige la Constitution du pays.

Le système juridique en vigueur en Afrique du Sud ne reconnaît pas les mariages musulmans, ce qui limite les droits des femmes musulmanes en cas de divorce notamment.Dans son jugement, la Haute-cour de la province du Cap occidental a ordonné l'introduction "d'une loi qui considère les mariages prononcés selon la Charia comme légaux". Le gouvernement "doit rectifier cet oubli (de la loi) dans les vingt-quatre mois suivant cet arrêt", a-t-elle ajouté.Ce dossier a été porté à l'attention de la justice par le Centre d'aide juridique aux femmes (WLC), qui estimait que les femmes mariées selon la seule loi musulmane ne disposaient pas des mêmes droits que celles mariées civilement.Selon le WLC, ces femmes ne bénéficient que très rarement d'une pension alimentaire ou d'un logement, une fois leur union rompue."Les femmes musulmanes peuvent désormais jouir des mêmes protections légales que celles qui sont mariées civilement" s'est réjouie après le verdict une avocate du WLC, Charlene May."Ce jugement devrait bénéficier aux milliers de femmes de ce pays qui vivent et pratiquent leur foi", a ajouté Me May.Environ 1,5% des 55 millions de Sud-Africains sont musulmans.