Afrique du Sud: la suspension d'une enseignante soupçonnée de racisme jugée illégale

Par AFP

AFRICA RADIO

La justice sud-africaine a annulé jeudi la suspension d'une institutrice qui avait photographié une classe où les élèves noirs étaient assis loin de leurs camarades blancs, un cliché qui a suscité un tollé dans un pays encore traumatisé par l'apartheid.

Le tribunal des prudhommes de Johannesburg a jugé "illégale" la suspension d'Elana Barkhuizen et ordonné son annulation "avec effet immédiat".L'enseignante doit se présenter à son poste de travail dans la province sud-africaine du Nord-Ouest le 25 janvier 2019, a ajouté le tribunal dans son jugement."Nous sommes satisfaits du jugement et nous sommes satisfaits qu'une forme de justice ait prévalu pour Elana", a réagi le syndicat Solidarity qui soutient l'enseignante."Cependant nous sommes déçus qu'il ait fallu aller jusqu'au tribunal", a-t-il ajouté dans un communiqué.Sur le cliché qui a fait scandale dans le monde entier, quatre élèves noirs d'une classe de maternelle sont attablés dans un coin, loin de leurs camarades blancs.La photo a été prise par Elana Barkhuizen à la rentrée scolaire en janvier, mais dans une autre salle de classe que la sienne, a précisé à l'AFP Anton van der Bijl, du syndicat Solidarity.Il a avancé l'hypothèse que les enfants avaient été placés en fonction de leur langue, et non de leur race, pour qu'ils "se sentent plus à l'aise" en ce jour de rentrée. Mais "il revient à l'institutrice responsable de la classe d'apporter ses explications", a-t-il ajouté.Vingt-cinq ans après la fin du régime de l'apartheid en 1994, les tensions raciales restent très vives en Afrique du Sud, où les Noirs ont été contraints de vivre séparément de la minorité blanche pendant des décennies.