Afrique du Sud: le gouvernement va aider la famille d'un Mozambicain tué par la police

2 mars 2013 à 17h50 par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

Le gouvernement sud-africain s'est engagé à aider la famille d'un Mozambicain tué par des policiers qui l'ont frappé puis trainé derrière leur véhicule, a indiqué samedi un responsable du ministère de l'Intérieur.

"Nous avons été en contact avec la famille et l'ambassade du Mozambique pour établir les papiers nécessaires pour le rapatriement et l'enterrement" de la victime, Emidio Macia, a indiqué le porte-parole du ministère Ronnie Mamoepa.

Emidio Macia, 27 ans, était chauffeur de taxi, il vivait à Daveyton, dans l'est de Johannesburg, il est mort mardi après avoir été violemment frappé par des policiers qui l'accusaient de gêner la circulation et l'ont amené au commissariat, en le trainant derrière leur véhicule.

Une vidéo faite par des passants sur leur téléphone portable montre les policiers menottant le chauffeur de taxi mal garé et l'attachant à leur véhicule, le trainant sur tout le chemin jusqu'au poste de police.

Le jeune homme est mort plus tard dans une cellule du commissariat, soulevant, dans le pays et dans le monde entier, des critiques sur les brutalités de la police.

L'autopsie a révélé qu'il avait succombé à un traumatisme crânien et une hémorragie interne.

Vendredi, les huit policiers coupables et le chef du commissariat de Daveyton ont été suspendus, en attendant le résultat de l'enquête pour meurtre de la police des polices.

Le président sud-africain Jacob Zuma a condamné un meurtre "horrible, bouleversant et inacceptable".

Nomvula Mokonyane, Premier ministre de la province de Gauteng, dont Johannesburg dépend, a déclaré que la famille de Emidio Macia, avait le droit de poursuivre l'Etat pour sa mort.

"Toutes les familles dont les droits ont été bafoués par l'Etat (...) ont le droit de poursuivre l'Etat devant la justice", a-t-elle affirmé à la famille pendant sa visite.

"Et seuls les membres légitimes de cette famille peuvent en fait le faire", a-t-elle noté..