Afrique du Sud: le groupe audiovisuel public ne pourra plus payer ses salariés en mars

Par AFP

AFRICA RADIO

Le groupe audiovisuel public sud-africain SABC, dans la tourmente depuis plusieurs années, a prévenu mardi ses 3.300 salariés qu'il ne serait plus en mesure de les payer à partir du mois de mars, s'il ne parvient pas à obtenir un prêt d'ici là.

La South African Broadcasting Corporation (SABC) a annoncé au Parlement que le groupe avait besoin de trois millions de rands (183 millions d'euros). Elle a déjà lancé une procédure pour licencier un tiers de ses effectifs."Dès février, nous pourrions ne pas être en mesure de payer l'intégralité des salaires, ce qui sera de toute façon le cas en mars, si rien n'est fait", a déclaré un membre du conseil d'administration, Mathatha Tsedu, à des députés.Le groupe, qui possède trois chaînes de télévision et 18 radios qui diffusent dans les 11 langues du pays, prévoit de licencier 981 de ses 3.370 employés et de se séparer de 1.200 de ses 2.400 pigistes.Entre avril 2017 et mars 2018, le groupe audiovisuel a perdu 37 millions d'euros, après une perte record de 60 millions d'euros l'année précédente."La menace d'une faillite a augmenté de façon significative", selon le PDG du groupe, Madoda Mxakwe.La direction de la SABC a été minée par plusieurs scandales de corruption pendant la présidence de Jacob Zuma (2009-2018), contraint de démissionner en février en raison de nombreuses affaires. Au cours des dernières années, le Parlement a dissous à plusieurs reprises son conseil d'administration.