Afrique du Sud: Malema se livre à la police avant sa comparution

Par La rédaction

POLOKWANE (Afrique du Sud) (AFP) - (AFP)

Le jeune tribun populiste sud-africain Julius Malema s'est livré mercredi à la police dans sa ville de Polokwane (nord) en prélude à sa comparution devant un tribunal local en lien avec des marchés publics suspects, a constaté l'AFP.

Malema doit être inculpé pour blanchiment d'argent, corruption et fraude, selon un brouillon de l'acte d'accusation.

Des accusations niées par l'intéressé dont l'entourage et les partisans dénoncent une manoeuvre politique destinée à faire taire celui qui depuis un an se livre à des attaques incessantes contre le président Jacob Zuma et les ratés de l'Afrique du Sud post-apartheid.

Des centaines de sympathisants s'étaient massés près du commissariat de police de Polokwane pour assister à l'arrivée de Malema.

Ancien président de l'aile jeunesse de l'ANC au pouvoir et ancien soutien de M. Zuma, Julius Malema, 31 ans, a été exclu en avril pour indiscipline après avoir multiplié les dénonciations virulentes de la pauvreté dans laquelle vit la majorité des Sud-Africains 18 ans après la fin du régime raciste en 1994.

Un mandat d'arrêt contre lui a été émis vendredi alors que la police et le fisc enquêtent depuis des mois sur son train de vie, et s'int

éressent à l'origine des fonds qui ont permis de faire l'acquisition notamment d'une ferme, mais aussi d'afficher de nombreux signes extérieurs de richesse: grosse berline, maison à Sandton, un quartier pour hommes d'affaires à succès à Johannesburg.

Son passage devant le tribunal survient juste au moment où Malema est revenu sur le devant de la scène à l'occasion des grèves qui secouent le secteur clé des mines et qui ont dégénéré en une éruption de violences.

Il a appelé les mineurs à la révolution et juré de rendre "ingouvernable" un secteur dont il demande la nationalisation.