Afrique du Sud: quand le pillage de pharmacies retarde la vaccination

12 juillet 2021 à 16h24 par AFP

AFRICA RADIO

Les pillages massifs de commerces en Afrique du Sud ces derniers jours n'épargnent pas les pharmacies, qui vaccinent contre le Covid, leur faisant craindre d'importants retards sur les inoculations si la situation perdure, met en garde un association professionnelle.


Le vandalisme et le pillage de pharmacies "a fait disparaître en fumée des millions de rands (dizaines de milliers d'euros) de médicaments indispensables", dont ces vaccins, affirme dans un communiqué lundi l'Association indépendante des pharmaciens qui représente plus de 1.100 pharmacies.Avec près de 2,2 millions d'infections, l'Afrique du Sud compte quelque 37% des cas sur le continent. Et le gouvernement, après des débuts laborieux en février, prévoyait d'accélérer la vaccination pour atteindre rapidement 250.000 inoculations par jour, contre 190.000 aujourd'hui.Mais l'Association de pharmaciens prévient que ces objectifs sont "maintenant inatteignables puisque les sites de vaccination que sont les pharmacies ont été détruits et pillés"."Les pharmacies indépendantes, qui sont en première ligne pour lutter contre le Covid-19 et jouent un rôle de premier plan dans les vaccinations, se retrouvent dans une situation désespérée", ajoute-t-elle, faisant part de sa "profonde consternation".Sans compter que "l'agitation et les rassemblements" pendant les pillages constituent "aussi des événements de super propagation" du coronavirus.