Afrique du Sud: remontée du chômage au 1er trimestre à 25,2%

6 mai 2013 à 10h54 par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

Le taux de chômage officiel en Afrique du Sud est remonté à 25,2% au premier trimestre 2013, au même niveau que début 2012 quand le gouvernement avait annoncé un énorme programme de construction d'infrastructures notamment pour résorber le problème de l'emploi, a indiqué lundi l'institut statistique national.

Le pays comptait au premier trimestre 4,601 millions de demandeurs d'emploi, un chiffre en hausse de 2,2% sur le trimestre précédent et de 1,7% sur un an, a précisé l'organisme public Statssa dans son enquête trimestrielle sur la population active.Au quatrième trimestre 2012, le taux de chômage avait légèrement décru à 24,9%.

Ces chiffres officiels ne rendent que partiellement compte de la réalité car de nombreux Sud-Africains ont renoncé à chercher du travail et ne sont plus comptés dans la population active.

Le nombre de ces personnes découragées a augmenté au premier trimestre (2,33 millions, +3,2% par rapport au dernier trimestre 2012), selon Statistics South Africa.En les réintégrant dans les statistiques, le taux de chômage serait de 36,7%, au plus haut depuis 2008, mais certaines estimations officieuses l'évaluent à au moins 40%.

Le taux de chômage en Afrique du Sud n'est jamais descendu en dessous de 21,8%, un plus bas atteint 2008 juste avant le déclenchement de la crise financière mondiale.

Le chômage constitue le plus grand défi du gouvernement sud-africain qui est confronté à un afflux continu de nouveaux entrants sur le marché du travail.La population active a crû de +1,5% au premier trimestre 2013 sur un an à 18,2 millions de travailleurs.

L'objectif officiel est de réduire le taux de chômage à 14% de la population active en 2020.Mais la faiblesse de la demande de ses partenaires commerciaux étrangers et les hausses de salaire pénalisent l'économie sud-africaine qui ne réussit pas à tirer parti de la faiblesse actuelle du rand, qui devrait normalement rendre ses exportations plus compétitives.