Afrique du Sud: reprise du "procès" de Julius Malema, président des jeunes de l'ANC

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

La comparution du président des jeunes du Congrès national africain (ANC), Julius Malema, devant une commission de discipline du parti a repris dimanche dans un lieu tenu secret, a indiqué le porte-parole du parti Jackson Mthembu.

M. Mthembu s'est refusé à tout autre commentaire.

Julius Malema, 30 ans, est accusé d'"avoir porté atteinte à la réputation de l'ANC" et d'avoir "semé les germes de la division" dans ses rangs.Il risque l'exclusion du parti au pouvoir en Afrique du Sud.

Le jeune homme a refusé samedi de s'excuser pour ses prises de position radicales contraires à la ligne du parti, ses demandes de nationalisation des mines et des banques ou ses appels au renversement du président botswanais Ian Khama, pour lesquels il comparaît devant la commission de discipline de l'ANC en compagnie de ses principaux lieutenants.

"Si je suis exclu, je saurai que je mourrai avec mon âme intacte", a-t-il lancé lors d'un meeting.

Julius Malema a même ouvertement défié le président Jacob Zuma en menaçant de camper sous ses fenêtres dans le cadre de sa "guerre" contre la "minorité blanche" qui domine encore l'économie sud-africaine.

Il a annoncé une marche sur la Bourse de Johannesburg le 27 octobre et a dit qu'il camperait sous les fenêtre du président jusqu'à ce que ses exigences soient satisfaites.

"Ceux qui ont fait du tort à l'ANC ces cinq dernières années, ils verront l'ANC se nettoyer en décembre 2012 (lors du prochain congrès du parti, ndlr), car l'ANC ne pourra plus se permettre d'accueillir des gens qui ont manqué à la fière histoire de l'ANC", a-t-il lancé, à l'attention des dirigeants actuels du parti.

Les premiers jours de son audition, fin août, avaient été marqués par des échauffourées entre policiers et partisans de Julius Malema, alors que des drapeaux du parti et des tee-shirts à l'effigie de Jacob Zuma étaient brûlés.Pour éviter de nouvelles manifestations, l'ANC a délocalisé sa commission de discipline hors du centre de Johannesburg, où est situé son siège.

Selon des médias locaux, les audiences --qui devraient durer plusieurs jours-- ont lieu à Kliprivier, à quelques dizaines de kilomètres au sud de la métropole économique sud-africaine.M. Mthembu n'a pas voulu commenter cette information.