Afrique du Sud: Zuma exhorte les mineurs à mettre fin aux grèves

Par La rédaction

PRETORIA (AFP) - (AFP)

Le président sud-africain Jacob Zuma a exhorté les mineurs à mettre fin aux grèves sauvages qui secouent le pays depuis août et ont fait plus de 50 morts, à l'issue d'une réunion mercredi au sommet avec les partenaires sociaux qui ont également appelé à un gel des salaires des patrons.

"Nous appelons les travailleurs participant à des grèves sauvages à retourner au travail dès que possible afin que la production dans l'industrie minière revienne à la normale", a déclaré le président Zuma, relayant aussi un appel aux patrons du privé et du public pour qu'ils acceptent un gel de leur rémunération au cours des 12 prochains mois, "un engagement fort pour bâtir une économie équitable".

"Le droit de grève et de manifester, protégé par la Constitution, doit être exercé pacifiquement.Nous ne transigerons pas là-dessus", a-t-il souligné, faisant référence aux nombreuses violences qui ont émaillé les mouvement sociaux.

"Les parties appellent les PDG et les cadres supérieurs du secteur privé et les dirigeants du secteur public à accepter un gel des
augmentations de salaires et des primes au cours des 12 prochains mois, un engagement fort pour bâtir une économie équitable", a-t-il également déclaré.

 M.Zuma a aussi annoncé la mise en oeuvre d'un plan pour le développement des principales villes minières du pays alors que la crise a mis en lumière les conditions de vie souvent déplorables des mineurs, dont bon nombre sont logés dans des foyers de travailleurs, sans leurs familles, ou des bidonvilles poussés à proximité de leur lieu de travail.

Il n'est pas rare qu'il leur manque l'eau courante ou que les toilettes, s'il y en a, doivent être partagées par un nombre considérable d'occupants.

Les infrastructures de ces villes minières --Rustenburg, Lephalale, Malahleni, West Rand (périphérie ouest de Johannesburg), Welkom, Klerksdorp et Carletonville-- sont à la traîne, alors qu'elles ont été soumises à un afflux important de populations rurales venues chercher du travail.