Air Cocaïne: les soutiens de Naudin en appellent à Hollande

Par La rédaction

Paris (AFP)

Le comité de soutien du Français Christophe Naudin, que l'�?gypte s'apprête à extrader vers la République dominicaine pour son implication dans l'évasion de deux pilotes condamnés pour trafic de drogue, en a appelé dimanche à François Hollande.

"Nous demandons une audience au président de la République.Il n'y a que lui, que l'�?tat français à un haut niveau, qui puisse intervenir auprès des autorités égyptiennes pour éviter une extradition qui pourrait être fatale à Christophe Naudin", a déclaré à l'AFP Christophe Lekieffre, président du comité de soutien. 

"D'après ce que l'on sait, la procédure égyptienne ne prévoit pas de possibilité de recours.Mais on ne peut pas laisser Christophe être envoyé en République dominicaine: il a la cinquantaine, souffre d'hypertension, et n'a rien fait qui mérite d'aller en prison", a-t-il affirmé, appelant à une intervention politique.

Samedi, le parquet égyptien a ordonné l'extradition de M. Naudin, a indiqué à l'AFP un haut responsable du ministère de l'Intérieur ayant requis l'anonymat, précisant que les procédures pour son extradition allaient "commencer dimanche".

Dimanche, le ministère français des Affaires étrangères a réagi dans un bref communiqué, prenant acte de la décision égyptienne "d'extrader" M. Naudin."Nous suivons avec attention sa situation et continuerons d'assurer la protection consulaire en sa faveur", a indiqué le ministère.

Le criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne avait été arrêté le 4 février au Caire, en raison d'un mandat d'arrêt émis par la République dominicaine.Il avait aidé à organiser l'exfiltration, fin octobre, des pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, condamnés tous deux à 20 ans de prison par la justice dominicaine pour trafic de drogue dans l'affaire dite "Air Cocaïne".

Fin novembre, la République dominicaine avait émis un mandat d'arrêt international contre M. Naudin, le député européen Aymeric Chauprade et Pierre Malinowski, l'assistant parlementaire à Strasbourg de Jean-Marie Le Pen, pour leur implication dans l'évasion des deux pilotes français.

"C'était une opération de sauvetage de deux personnes condamnées à mort si elles étaient restées sur place", avait affirmé en octobre M. Naudin au micro de RTL, expliquant qu'il avait organisé "la partie opérationnelle" de la fuite rocambolesque des deux pilotes, par la mer.

Pour son comité de soutien, il faut empêcher une extradition qui "va tourner à la vengeance, car Naudin va payer pour les pilotes qu'il a aidés à sortir", a estimé M. Lekieffre, affirmant que les autorités égyptiennes attendaient "un geste" de la France pour éventuellement surseoir à cette extradition.

"Si on ne leur pose même pas la question, ils ne risquent pas de répondre", a-t-il dit, dénonçant "l'inertie" du Quai d'Orsay.