Air Zimbabwe adresse un ultimatum à ses pilotes en grève

Par La rédaction

HARARE (AFP)

Les pilotes d'Air Zimbabwe, en grève depuis mercredi pour obtenir le paiement de leurs salaires, ont reçu un ultimatum de la compagnie aérienne publique à reprendre le travail dans les 24 heures sous peine d'être licenciés, a rapporté la presse vendredi.

L'avertissement leur a été signifié jeudi soir, la compagnie nationale affirmant que les pertes liées à l'immobilisation de ses avions lui coûtent 500.000 dollars (394.000 euros) par jour, a indiqué le quotidien The Herald.

"S'ils ne reprennent pas le travail dans les 24 heures, des actions en justice et des mesures disciplinaires seront prises", a averti le président du conseil d'administration d'Air Zimbabwe Jonathan Kadzura, cité dans The Herald."Le gouvernement n'a pas d'argent", a affirmé le responsable, jugeant la grève des pilotes "illégale".

La compagnie a dû annuler tous ses vols intérieurs et internationaux vers la Grande Bretagne, l'Afrique du Sud et la Zambie.

De nombreux passagers ont été bloqués dans les aéroports du pays et les hôteliers et agences de tourisme de la ville de Victoria Falls (nord-ouest) où les touristes se pressent habituellement pour admirer les chutes du fleuve Zambèze ont dû annuler des réservations.

M. Kadzura avait indiqué précédemment à la télévision que la compagnie n'était pas en mesure de verser en totalité le salaire mensuel de ses 60 pilotes, soit 2.500 dollars (1.965 euros).Il avait précisé que les pilotes recevaient entre 1.300 et 1.500 dollars chaque mois et avait promis que le solde leur serait versé ultérieurement.

Selon The Herald, les pilotes devraient percevoir jusqu'à 10.000 euros par mois, salaire et primes comprises.

Endettée, dotée d'une flotte qui a vieilli, Air Zimbabwe est l'une des nombreuses entreprises publiques du pays en difficulté.

Une bataille juridique oppose également la direction à 400 ex-salariés qui exigent le paiement d'indemnités de départ d'un montant de 1,3 million de dollars, qui leur avaient été accordées au terme d'un arbitrage indépendant.