Alassane Ouattara, symbole de la crise identitaire en Côte d'Ivoire

27 octobre 2010 à 15h30 par La rédaction

KORHOGO (Côte d'Ivoire) (AFP)

L'ex-Premier ministre ivoirien Alassane Ouattara, 68 ans, pour la première fois candidat dimanche à une présidentielle après avoir été exclu du scrutin en 2000, symbolise la crise identitaire qui déchire le pays depuis une quinzaine d'années.

Né le 1er janvier 1942 à Dimbokro (centre), il appartient à la communauté "dioula" (musulmans originaires du nord), l'une des principales ethnies du pays, et a pour fief Korhogo, la grande ville septentrionale. 

Cet économiste est nommé en 1990 Premier ministre par le président Félix Houphouët-Boigny, fonction qu'il occupe jusqu'à la mort du "Vieux" en 1993.

Jugeant le scrutin non transparent, Alassane Dramane Ouattara ("ADO") renonce à se présenter à la présidentielle en 1995 face à Henri Konan Bédié, qui a succédé à Houphouët.

Mais redoutant ses ambitions, le camp Bédié développe le concept nationaliste d'"ivoirité" et tente de prouver l'inéligibilité de M. Ouattara, accusé d'être d'origine burkinabè.

En août 1999, ce dernier quitte son poste de directeur général-adjoint du Fonds monétaire international (FMI): champion du Rassemblement des républicains (RDR), il revient à Abidjan pour se lancer dans la course présidentielle d'octobre 2000.

Mais sa candidature est rejetée pour "nationalité douteuse".

Victime pour ses supporters, "diviseur" selon ses adversaires, il devient le symbole de la fracture identitaire de ce pays de forte et ancienne immigration, où des millions d'habitants d'origine étrangère sont sans-papiers.

En septembre 2002, il est accusé d'être l'inspirateur du coup d'Etat manqué contre le président Laurent Gbagbo, qui aboutit à la prise de contrôle du nord par une rébellion.

En 2005, sous pression de la médiation sud-africaine, M. Gbagbo valide sa candidature à la présidentielle, qui sera reportée plusieurs fois jusqu'en 2010.

M. Ouattara est marié à une Française, Dominique Folloroux, et père de deux enfants, nés d'un premier mariage.