Algérie: 4 soldats tués, une dizaine blessés par des bombes en Kabylie

14 juillet 2010 à 17h42 par La rédaction

ALGER (AFP)

Quatre militaires en opération ont été tués et une dizaine blessés mercredi près de Tizi Ouzou en Kabylie (est d'Alger), par l'explosion de trois bombes, ont indiqué des sources locales.

Les soldats étaient en opération dans la région de Tadmaït, à une vingtaine de kilomètres de Tizi Ouzou (110 km à l'est d'Alger) quand trois bombes enfouies sous terre ont explosé à leur passage, tuant quatre d'entre eux et en blessant une dizaine, selon ces sources.

L'information n'a pas été confirmée officiellement.

La plupart des attaques contre les forces de sécurité sont attribuées à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont des groupes sont actifs en Kabylie.

Mais une embuscade contre un convoi de gendarmes, qui a fait neuf morts le 30 juin, a eu lieu dans l'extrême sud du pays vers Tinzaoutine, non loin de la frontière algéro-malienne.

Revendiquée par Aqmi, cette attaque était la plus meurtrière enregistrée ces derniers mois.

Cinq jours auparavant, un groupe d'islamistes avaient tiré à l'arme automatique sur les invités à un mariage, tuant cinq personnes, dont au moins un enfant dans l'est du pays, près de Tebessa, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec la Tunisie.

Le 3 avril, sept agents de sécurité employés par une société de gardiennage et un militaire avaient trouvé la mort dans l'explosion de deux bombes dans la région de Bajaïa, en Kabylie.

L'Armée algérienne est "fermement" décidée à éradiquer le phénomène terroriste, avait affirmé le 29 juin son chef d'état-major, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah.

Les forces de sécurité mènent d'ailleurs régulièrement des opérations terrestres, appuyées parfois par des hélicoptères, pour traquer les petits groupes d'islamistes radicaux éparpillés dans des zones difficiles d'accès où ils se réfugient après leurs attaques.

Mais les islamistes ont depuis quelques mois multiplié les attentats avec des bombes artisanales qu'ils enfouissent et font exploser au passage de véhicules des forces de sécurité.

Trois jeunes gendarmes ont ainsi été tués le 4 juillet dans l'une de ces explosions alors qu'ils se rendaient à leur poste de surveillance d'une plage près de Jijel (360 km à l'est d'Alger), dans le cadre d'un plan mis en place durant la période estivale.