Algérie: 7e tentative d'immolation par le feu dans l'est du pays

Par La rédaction

ALGER (AFP)

Un jeune homme a tenté mardi soir de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu en plein centre-ville de Dellys, dans l'est de l'Algérie, et se trouvait mercredi dans un état critique, a-t-on appris de sources concordantes.

Cet homme, du prénom de Karim, 35 ans, célibataire, souffre de troubles mentaux, a rapporté le quotidien El-Watan sur son site en ligne.

De sources proches de la mairie de Dellys, à 80 km à l'est d'Alger, on a précisé à l'AFP qu"'il s'agissait d'un cas psychiatrique" et que le jeune homme était en fait originaire de la commune environnante d'Afir.

Il s'est immolé par le feu vers 18H30 (17H30 GMT) en plein centre-ville de Dellys, pas loin du siège de la mairie.

Selon El-Watan qui cite des sources locales, le blessé a été transféré à l'hôpital Mustapha Bacha à Alger et se trouvait mercredi dans un état critique.

Le 17 décembre, un jeune Tunisien auquel les autorités avaient refusé un permis pour vendre dans la rue des fruits et des légumes a mis fin à ses jours en s'immolant par le feu.Sa mort a marqué le début d'une révolte populaire qui a contraint à l'exil le président tunisien Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans.

Cette tentative est le septième cas du genre en Algérie depuis le 12 janvier, mais les autorités locales de Dellys insistent sur le fait qu'il "s'agit d'un cas isolé".

Mercredi, la presse a rapporté le cas d'une femme, la première, qui a tenté lundi de s'immoler par le feu au sein de l'Assemblée populaire communale (APC, mairie) de la localité de Sidi Ali Benyoub, à quelque 450 km au sud-ouest d'Alger.Elle a été convaincue par un employé d'y renoncer et s'en est tirée avec une blessure à la main.

En Algérie, des émeutes contre la flambée des prix des produits de base ont fait, entre le 6 et le 9 janvier, cinq morts et plus de 800 blessés.Le gouvernement avait alors ordonné une baisse des prix sur les aliments de base.