Algérie: aucun parti ne peut obtenir une large majorité aux législatives

25 avril 2012 à 2h58 par La rédaction

ALGER (AFP) - (AFP)

Le ministre algérien de l'Intérieur Daho Ould Kablia a écarté l'éventualité d'une large victoire d'un seul parti aux élections législatives du 10 mai en Algérie, dans un entretien publié mardi par quotidien arabophone Ennahar.

"Je ne crois pas qu'un parti seul puisse se rapprocher du taux permettant d'obtenir la majorité.Les (462) sièges (de la prochaine Assemblée nationale) seront éparpillés entre les partis", a déclaré M. Ould Kablia.

"Il est probable que des partis obtiennent un nombre considérable de sièges mais il est impossible pour ces formations de remporter la majorité des sièges à la future Assemblée nationale", a ajouté le ministre.

M. Ould Kablia a dénoncé les déclarations des responsables de certaines formations politiques avant les législatives où 44 partis sont en lice.

Certains responsables politiques qualifient "le gouvernement de mafia tandis que d'autres menacent d'embraser la rue", a-t-il dit.

Trois partis qui forment une alliance islamiste avaient menacé avant le début, le 15 avril, de la campagne électorale de se retirer des législatives s'il y avait des "preuves concrètes de fraude" avant le scrutin.

Cette alliance baptisée "Algérie verte" regroupe le Mouvement de la société pour la paix (MSP), Ennahda (Renaissance) et le Mouvement El Islah (Réforme)

L'opposition dénonce systématiquement des fraudes en faveur des partis au pouvoir depuis l'instauration du multipartisme en 1989.Pour garantir la transparence des législatives, le gouvernement a notamment fait appel à des observateurs étrangers.