Algérie: derniers préparatifs pour la 2nde manifestation samedi de la CNCD

Par La rédaction

ALGER (AFP)

Les derniers préparatifs pour la marche de samedi à Alger ont fait l'objet d'âpres discussions entre les membres de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) réunis vendredi dans la capitale algérienne, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Demain rendez-vous à 10h00 place du 1er mai", ont cependant conclu les participants, soit une heure avant le début prévu d'une nouvelle tentative de marche au départ de cette place centrale vers celle des Martyrs, sur une distance de quelque quatre kilomètres.

C'est le même trajet que celui de la tentative de samedi dernier qui s'était heurtée à un imposant dispositif de sécurité de milliers de policiers déployés en plein centre, casqués, munis de matraques, équipés de canons à eau et épaulés par de nombreux véhicules blindés.

Des interpellations musclées avaient eu lieu, 300 selon l'opposition, 14 selon le ministère de l'Intérieur, durant quelques heures, tandis que quelque 2.000 manifestants avaient réussi à bloquer durant plusieurs heures, sans pouvoir avancer, la Place du 1er mai.

Ce vendredi déjà, la police avait pris place en force sur le lieu de rendez-vous, avec des policiers en faction aux carrefours alentours, ainsi que devant le siège proche du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), membre de la CNCD, selon des journalistes de l'AFP.

A Oran, un rassemblement est prévu vers 09h00 samedi également à l'appel de la Coordination.Il aura lieu dans la salle Es-Saada (ex-Colisée), ont annoncé les responsable locaux du mouvement.

Dans un premier temps, les autorités, selon la CNCD, avaient refusé l'autorisation de tenir cette réunion avant finalement de changer d'avis.

Outre le RCD et la LADDH (Ligue Algérienne des droits de l'Homme), la CNCD regroupe des personnalités de la société civile, des syndicats autonomes et des petites formations non reconnues.

Elle est née le 21 janvier dans la foulée des émeutes du début de l'année, déclenchées notamment contre la vie chère.

Lors des émeutes de janvier, cinq personnes ont été tuées et plus de 800 blessées, ces dernières étant presque toutes des membres des forces de l'ordre, et plus d'une dizaine de personnes ont tenté de s'immoler par le feu.Quatre en sont décédées.

Les autorités algériennes n'ont "pas reçu" de demande formelle d'autorisation pour la marche prévue samedi à Alger et ne savent donc pas si elle sera autorisée ou non, a affirmé vendredi à Madrid le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci.

"Est-ce que la marche du 19 sera ou ne sera pas autorisée, je n'ai pas encore enregistré formellement de demande de marche donc je peux pas formellement dire que nous allons l'interdire", a déclaré M. Medelci lors d'une conférence de presse avec son homologue espagnole, Trinidad Jimenez.