Algérie: un homme s'immole par le feu près de la frontière avec la Tunisie

Par La rédaction

ALGER (AFP)

Un Algérien de 37 ans a été hospitalisé dans un état grave après s'être immolé par le feu samedi devant une mairie de la région de Tébessa, près de la frontière avec la Tunisie, où il était venu réclamer un emploi et un logement, a-t-on appris dimanche de source hospitalière locale.

Trois autres tentatives de suicide par le feu ont également été enregistrées en Algérie depuis mercredi, selon l'agence APS et le quotidien privé francophone El Watan.

"Il se trouve actuellement dans le service de réanimation.Il est dans un état grave", a indiqué à l'AFP, à propos de l'homme de 37, ans un médecin de l'hôpital d'Annaba, où il avait été admis dans le service des grands brûlés .

Mohcin Bouterfif s'était aspergé d'essence et transformé en torche vivante devant la mairie de la ville minière de Boukhadra, à l'est de Tebessa, selon cette source.

M. Boutertif faisait partie d'un groupe d'une vingtaine de jeunes rassemblés devant la mairie pour protester contre le refus du maire de les recevoir, selon des habitants de la région.Ils demandaient des emplois et un logement.

La victime, père d'une fillette, à la recherche d'un emploi et d'un logement, entendait, par ce geste désespéré, "dénoncer l'attitude de mépris affichée à son égard par les élus de cette commune", selon la même source.Le président de l'Assemblée populaire communale (APC, Assemblée Populaire Communale, mairie) a été relevé de ses fonctions par le wali (préfet) de Tebessa qui s'est rendu dans la journée de samedi sur les lieux.

Dimanche, un homme de 34 ans s'est immolé par le feu, dimanche devant le siège de la Sûreté de wilaya (département) de Mostaganem (355 km à l'ouest d'Alger), a indiqué l'agence de presse APS.

L'homme, sans emploi, s'est aspergé d'essence avant de mettre le feu aux parties inférieures de son corps.Des policiers sont aussitôt intervenus pour éteindre les flammes, selon la même source.

Un jeune homme de 27 ans s'est également immolé par le feu vendredi soir pour des raisons inconnues devant un commissariat de police de la ville de Jijel, à quelque 300 km à l'est d'Alger, selon le quotidien privé francophone EL Watan.

La victime, Saïd.H, s'était présenté devant le siège de la Sûreté urbaine de Jijel, le visage, la poitrine et les membres supérieurs en feu, selon la protection civile.Des policiers sont intervenus rapidement pour éteindre le feu à l'aide d'un extincteur.

Le jeune homme, qui souffre de brûlures au second degré, a été admis à l'hôpital de cette ville, selon la même source.

Un quadragénaire a tenté également de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu mercredi dans l'enceinte de la daïra (sous-préfecture) de Bordj Menaïel, dans la région de Boumerdès (50 km à l'est d'Alger), également selon El Watan.

Désespéré de ne pas figurer dans la liste de bénéficiaires de logements sociaux, ce père de six enfants s'est aspergé d'essence avant de mettre le feu à son corps, a précisé le journal.

Mais un employé de la daïra a réussi a éteindre le feu.L'homme a été ensuite admis à l'hôpital de la ville mais ses jours ne sont pas en danger, selon la même source.

Plusieurs suicides ont été enregistrés en Tunisie depuis le 17 décembre, date à laquelle Mohamed Bouaziz, 26 ans, un vendeur ambulant sans permis s'est immolé par le feu pour protester contre la saisie de sa marchandise, déclenchant des émeutes sans précédent en Tunisie.

Ces émeutes ont abouti au départ du président Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans.