Algérie: une femme, la première, a tenté de s'immoler par le feu

Par La rédaction

ALGER (AFP)

Une femme a tenté de s'immoler par le feu lundi en Algérie, devenant la première à tenter de mettre fin à ses jours de cette manière depuis le suicide d'un jeune tunisien à la mi-décembre, a rapporté mercredi la presse algérienne.

Selon des sources locales citées par la presse, cette femme s'est versée un liquide inflammable sur le corps avant de tenter d'y mettre le feu en pleine Assemblée populaire communale (APC, mairie) de la localité de Sidi Ali Benyoub, à quelque 450 km au sud-ouest d'Alger.

Elle a été blessée à la main avant d'être convaincue par un agent communal d'interrompre son geste.

Selon la presse, cette quinquagénaire était désespérée après d'être vue refuser une aide dans le cadre du programme de l'habitat rural.

Le 17 décembre, un jeune tunisien à qui les autorités avaient refusé un permis pour vendre dans la rue des fruits et des légumes a mis fin à ses jours en s'immolant par le feu.Sa mort a marqué le début d'une révolte populaire qui a contraint à l'exil le président tunisien Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans.

La tentative de lundi est le sixième cas de ce genre en Algérie.Le cinquième a été celui d'un chômeur de 36 ans, père de six enfants, qui a voulu mettre fin à ses jours par le feu dans l'enceinte du siège de l'assemblée départementale dans la région d'El Oued, près de la frontière avec la Tunisie.

Depuis le 12 janvier, quatre autres Algériens ont fait des tentatives similaires.

En Algérie, des émeutes contre la flambée des prix des produits de base ont fait, entre le 6 et le 9 janvier, cinq morts et plus de 800 blessés.Le gouvernement avait alors ordonné une baisse des prix sur les aliments de base.