Ali Boumnijel, le patient tunisien

Par La rédaction

Ali Boumnijel, un recordman de longévité à son poste, aura été un homme fidèle (neuf à Gueugnon, six à Bastia et trois au Club Africain). Révélé sur le tard, le gardien de but tunisien qui a vécu une trajectoire atypique est le prototype de l'homme patient, aussi précieux sur le terrain que sur le banc.

D'une certaine manière, Ali Boumnijel est un danseur. Pas un danseur devant les cages, à la façon d'un Bruce Grobbelaar mais plutôt un danseur de valse à contretemps. Car si le le natif de Menzel Jemil, né un 13 avril 1966, avait dû adopter une devise, "Mieux vaut tard que jamais" aurait sans doute eu sa préférence. Ali Boumnijel, c'est l'homme patient, celui qui a attendu 4 ans avant de disputer un match pro après avoir signé son premier contrat, celui qui a reçu sa première convocation à 25 ans pour l'équipe nationale, celui qui a ensuite mis cinq longues années avant de revêtir le survêtement de titulaire... pour un match. Le joueur est alors en pleine (...)

> Lire la suite