Amnesty condamne des attaques contre des nordistes dans le sud du Nigeria

14 février 2021 à 15h15 par AFP

AFRICA RADIO

L'organisation de défense des droits humains Amnesty International a condamné dimanche les attaques dirigées contre des commerçants originaires du nord du Nigeria sur un marché d'Ibadan, une ville du sud du pays, qui ont fait plusieurs morts vendredi.

"Vendredi, des personnes originaires du nord du pays résidant et travaillant à Sasa, dans l'Etat de Oyo (sud-ouest) ont été attaquées", a déclaré à l'AFP Isa Sanusi, le porte-parole de Amnesty International au Nigeria."Plusieurs ont été tuées, mais nous sommes encore en train de vérifier leur nombre exact", a-t-il ajouté.Des médias nigérians ont rapporté que des troubles avaient éclaté vendredi sur ce marché situé dans la ville de Ibadan, entre les communautés haussa (ethnie majoritaire dans le nord du pays) et yoruba (ethnie majoritaire dans le sud-ouest).Ils affirment qu'au moins 6 personnes sont mortes dans ces affrontements inter-communautaires.Il était pour l'heure impossible de vérifier le nombre exact de victimes, et de dire si ces violences sont le résultat de tensions entre ces deux ethnies.Contacté par l'AFP, le porte-parole de la police dans l'Etat de Oyo n'était pas joignable dimanche après-midi.Depuis plusieurs semaines, le sud du pays le plus peuplé d'Afrique est confronté à une montée des discours haineux ciblant les personnes originaires du nord.Plusieurs campements d'éleveurs peuls (du nord du pays) ont été récemment attaqués dans les régions du sud-ouest, dominées par l'ethnie Yoruba, et le sud-est, majoritairement Igbo.Les éleveurs sont accusés par certains d'être responsables de la montée des enlèvements et d'attaques meurtrières dans ces régions. A la suite de ces attaques, plus de 4.000 éleveurs peuls ont fuit le sud vers le nord du pays. Ces dernières années, la baisse des précipitations et les sécheresses dans le nord ont progressivement poussé les éleveurs peuls à s'aventurer plus au sud. Et à s'y installer, souvent de manière durable.Avec la croissance démographique vertigineuse au Nigeria, la terre est devenue l'objet d'une compétition féroce. Peu à peu, les conflits à propos des saccages de récoltes, de pollutions de l'eau ou de vol de bétail se sont généralisés. Ces tensions sont utilisées par certains pour alimenter un ressentiment entre différentes communautés ou ethnies.Face à ces attaques, les gouverneurs des Etats du Nord ont mis en garde mardi contre de possibles représailles de personnes originaires du sud installés dans le nord.Ils ont appelé les dirigeants du sud à tout faire pour arrêter les attaques contre les personnes originaires du nord dans leur régions afin d'empêcher une nouvelle spirale de violences.