Appel de Washington et du FMI à soutenir l'allègement de la dette du Soudan

Par AFP

AFRICA RADIO

Washington et le FMI ont appelé lundi plus de 20 pays à soutenir pleinement le processus d'allégement de la dette du Soudan, soulignant que le pays avait fait des progrès dans la mise en oeuvre de réformes macro-économiques.

Lundi matin, le sous-secrétaire au Trésor américain Andy Baukol a co-organisé avec l'envoyé spécial américain pour le Soudan, Donald Booth, une table-ronde virtuelle avec des représentants de plus de 20 pays et le Club de Paris.Le but était de "faire progresser les efforts du Soudan pour obtenir un allégement de la dette dans le cadre de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE)", a indiqué le Trésor dans un communiqué.Fin mars, les Etats-Unis avaient fourni une aide de 1,15 milliard de dollars au Soudan pour l'aider à rembourser sa dette envers la Banque mondiale. Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale avaient précisé que la dette du Soudan était estimée à 49,8 milliards de dollars fin 2019.Les institutions avaient alors indiqué de leur côté que le Soudan était désormais éligible à l'aide au titre de la PPTE, qui permet d'alléger la dette d'un pays pauvre. L'allègement intégral de la dette du pays ne pourra intervenir que lorsqu'il aura respecté ses engagements en matière de réformes.Au cours de la table-ronde lundi, M. Baukol a mis en avant les progrès du gouvernement de transition soudanais en matière de mise en oeuvre de réformes macro-économiques.Mais il a aussi souligné "les étapes restantes" pour un allègement total de la dette.Il a ainsi appelé "les participants à soutenir pleinement le Soudan dans ses efforts pour atteindre la première phase du processus PPTE d'ici la mi-2021, et a exhorté tous les membres du FMI à soutenir l'apurement rapide des arriérés du FMI au Soudan".De son côté, le numéro 2 du FMI, Geoffrey Okamoto, a souligné que le Fonds était "encouragé par les mesures prises par les Soudanais au cours des derniers mois pour atteindre les objectifs"."En termes d'apurement des arriérés, (...) Kristalina (Georgieva, la directrice générale) et moi-même avons plaidé clairement, (...) y compris au cours des réunions multilatérales du G7 et du G20, en faveur de ressources supplémentaires pour le Soudan", a-t-il déclaré à des journalistes au cours d'une conférence téléphonique.Il s'est dit "optimiste" sur le soutien pour aider le Soudan "à franchir la ligne d'arrivée"."Nous avons un peu plus de travail à faire en termes de mobilisation des ressources financières nécessaires", a-t-il reconnu, assurant que le FMI allait travailler "activement" pour l'obtenir.