Armes libyennes: le Niger évoque les risques de déstabilisation au Sahel

Par La rédaction

NEW YORK (Nations unies) (AFP) - (AFP)

Le président du Niger Mahamadou Issoufou a évoqué vendredi à New York "les risques de déstabilisation" de la région sahélienne provoqués, a-t-il dit, par la dissémination d'armes venues de Libye.

"Des armes (venues de Libye) sont disséminées dans toute la zone sahélo-saharienne, avec le risque d'échouer entre des mains terroristes.(...) Notre pays doit être soutenu par la communauté internationale au double plan sécuritaire et économique", a déclaré le chef de l'Etat nigérien devant l'Assemblée générale de l'ONU.

"Mon pays estime que la consolidation des institutions démocratiques et le développement économique et social constituent le seul moyen d'endiguer le terrorisme et d'assurer la paix", a-t-il encore affirmé."Le terrorisme n'a rien à voir avec l'islam qui est une religion de tolérance", a-t-il dit.

Il y a une semaine, le porte-parole du gouvernement nigérien, Marou Amadou, avait déjà mis en garde contre le danger de la dissémination d'armes venues de Libye au Sahel et estimé que le conflit libyen renforçait Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Un responsable de l'Union européenne a annoncé jeudi à Nouakchott que l'UE allait prendre en compte les conséquences de la crise libyenne sur le Sahel dans sa stratégie pour la sécurité et le développement de cette région confrontée au terrorisme.