"Artisan du monde" fait son Brunch équitable

15 mai 2012 à 8h33 par La rédaction


A l'occasion de la quinzaine du commerce équitable, « Artisan du monde » organisait ce dimanche 13 mai un brunch à conviction, forme de débat, l'aspect ludique en plus.Huit candidats aux législatives de Paris et d'Ile de France de Gauche comme de Droite, étaient conviés ce dimanche dans le 20ème arrondissement pour échanger sur le thème du commerce équitable. L'objectif était de convaincre le public de leur positionnement pour ou contre des assertions générales sur l'économie tel que « L'Etat doit intervenir dans la mondialisation économique » ou « La réduction de la pauvreté passe par la relance de la croissance ». Le public a ensuite été amené lui-même à se positionner et à exprimer son opinion pour enrichir le débat. Les discussions se sont soldées par un buffet de gastronomie congolaise certifiée « commerce équitable » puis l'évènement s'est déplacé place Gambetta pour participer à la Fairpride, défilé festif promouvant le commerce solidaire. Tous ces événements s'inscrivent dans le cadre de la 12ème édition de la quinzaine du commerce équitable débutant par la journée mondiale du commerce équitable le 12 mai qui se déroulera dans toute la France jusqu'au 27 mai. Cette quinzaine est organisée par « Artisan du Monde », une association de promotion de l'économie solidaire agissant depuis maintenant 38 ans pour éduquer le public à une consommation responsable et faire intégrer les règles de cette forme de commerce en France. Dans le cadre de ces actions de plaidoyer un manifeste a été envoyé à l'occasion de l'élection présidentielle à chaque candidat pour qu'il prenne position sur cette forme d'économie solidaire. Plusieurs autres acteurs majeurs du commerce équitable tel que Max Havelaar, Faire ou Ethiquable étaient de la partie.La démarche du commerce équitable se base sur une juste rémunération des producteurs issus des pays pour la plupart en voie de développement. Sont également contrôlés les modes de production et les conditions de travail, se devant d'être éthique car les demandes de réduction des coûts de production de plus en plus fortes de la part des pays importateurs causent des dérives chez les producteurs. Selon un sondage réalisé par l'institut BVA, même si la démarche de l'économie solidaire est considérée comme positive par 91% des français, le surcoût entrainé reste le principal frein au développement de ce commerce. Selon le même sondage moins de 3 français sur 10 achètent régulièrement ces produits labélisés.Pour celles et ceux qui souhaitent s'informer sur cette démarche ou y participer, de nombreux évènements sont prévus les deux prochaines semaines en région parisienne ainsi que dans le reste de la France. Vous pouvez retrouver la liste des animations à cette adresse : http://www.quinzaine-commerce-equitable.fr/