Attaque de la LRA: 1.500 réfugiés centrafricains transférés en RDCongo

Par La rédaction

KINSHASA (AFP)

Au moins 1.500 Centrafricains qui ont fui ces derniers mois des attaques de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), ont été transférés dans le nord-est de la RD Congo, a indiqué mardi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Ces réfugiés centrafricains ont été transférés à Kpala-Kpala, localité congolaise située à quelque 70 km de la frontière centrafricaine, et y recevront des vivres de première nécessité, souligne un communiqué du HCR.

"Malgré d'importantes difficultés logistiques, le HCR et ses partenaires ont établi le camp de réfugiés de Kpala-Kpala, notamment par la construction d'abris d'urgence et de latrines, ainsi que l'exploitation d'une source d'eau", indique le texte.

L'opération est menée en collaboration avec Caritas Allemagne et la Commission nationale congolaise pour les réfugiés (CNR).Le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) y sont également associés.

La LRA a enlevé près de 700 personnes, dont un tiers d'enfants, lors d'attaques en RD Congo et en Centrafrique depuis février 2009, a rapporté mi-août l'ONG Human Rights Watch (HRW).

Dirigée par Joseph Kony - qui est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité - la LRA est considérée comme l'une des guérillas les plus brutales au monde.

Elle est entrée en activité en 1988 dans le nord de l'Ouganda, avant d'étendre ses actions dans l'extrême nord-est de la RDC, en Province orientale depuis une dizaine d'années, puis en 2008 en Centrafrique.

Elle sévit également au Sud-Soudan.