Au moins 21 tués dans de violents combats dans le sud-ouest de la Somalie

Par La rédaction

MOGADISCIO (AFP)

Au moins 21 combattants ont été tués mercredi dans le sud-ouest de la Somalie au cours d'affrontements entre forces gouvernementales somaliennes et insurgés islamistes shebab, a-t-on appris de sources concordantes.

Les combats, avec d'intenses échanges d'artillerie, ont éclaté dans la matinée à Habow, village proche de la frontière éthiopienne dans la région de Bakol (nord-ouest de Mogadiscio), où les troupes gouvernementales ont attaqué une base des shebab.

"(...) Nos forces ont attaqué les terroristes dans un village du district de Yed, les combats ont été très violents et nous avons tué de nombreux ennemis", a affirmé le colonel Mohamed Ali, officier gouvernemental en charge de la sécurité dans ce district.

"Nous avons perdu sept hommes dans la bataille qui a duré près de 6 heures", a-t-il indiqué à l'AFP, interrogé au téléphone depuis Mogadiscio.

"Au moins 21 combattants des deux bords ont été tués.Ce nombre pourrait être encore plus élevé car beaucoup cadavres gisent toujours sur le champ de bataille", a déclaré pour sa part un notable d'une ville voisine, Hasan Moalim Mohamud.

"Les communications dans la zone sont très difficiles, mais il semble que les shebab contrôlent toujours la localité", a expliqué cette source.

Madker Isak, autre notable du district voisin de Rabdhure (sous contrôle shebab), a fait état de l'envoi de nombreux renforts vers Yed, ainsi que de l'évacuation de combattants islamistes blessés ou tués au front.

"J'ai vu plusieurs corps de shebab et des blessés transportés dans un camion, alors que quatre camion remplis de combattants shebab prenaient la route vers Yed", a expliqué M. Isak.

Le village théâtre des violences est situé à une vingtaine de kilomètres de la frontière éthiopienne, selon un autre notable local, Mohamed Adwinle, qui a affirmé que des officiers éthiopiens appuyaient les troupes gouvernementales et estimé que les combats avaient fait au moins une vingtaine de tués.

"Les forces éthiopiennes soutenant des milices gouvernementales ont attaqué nos positions près de Baliga.Nous les avons repoussés et tué de nombreux miliciens apostats", a affirmé pour sa part un porte-parole militaire des shebab à Mogadiscio, sheikh Abdiasis Abu Musab.

Les shebab, qui se réclament d'al-Qaïda, contrôlent l'essentiel du sud de la Somalie, face au gouvernement de transition (TFG), retranché dans quelques quartiers de Mogadiscio et présent militairement dans quelques poches de territoires le long de la frontière éthiopienne.