Au Soudan, des Ethiopiens coptes prient pour leur retour au pays

Par AFP

AFRICA RADIO

Des Ethiopiens réfugiés dans un camp au Soudan ont marqué le Noël copte, en priant pour la paix dans leur pays et leur retour chez eux.

Les fidèles ont assisté à la messe et allumé des bougies dans la nuit de mercredi à jeudi devant une église du camp d'Oum Raquba, dans l'est du Soudan près de la frontière avec l'Ethiopie."Je prie pour la paix en Ethiopie et un retour dans mon village pour retrouver ma famille", a déclaré à l'AFP l'un d'eux, Benyam Haily. Benyam Haily fait partie des quelque 60.0000 Ethiopiens arrivés au Soudan après avoir fui le conflit dans la région du Tigré dans le nord de l'Ethiopie.Il est arrivé au camp il y a presque un mois. "Je suis reconnaissant parce que je suis en bonne santé mais je suis seul ici. Il ne peut y avoir de célébrations de Noël sans ma famille et mes deux enfants".Après les prières, les enfants se sont rassemblés autour d'un feu où les femmes ont fait à manger. Aux premières heures de l'aube, hommes, femmes et enfants se sont retrouvés pour manger ensemble. Plusieurs réfugiés, comme Clay Hans, ont eu du mal à collecter de l'argent et acheter volailles et agneaux."Nous avons été dispersés par la guerre mais nous avons joint nos forces" dans le camp pour acheter de la nourriture, a-t-il dit, en émettant lui aussi l'espoir que la "guerre finisse" en Ethiopie. Le 4 novembre dernier, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a lancé une opération militaire pour déloger les dirigeants "illégitimes" du Tigré et y installer une nouvelle administration. L'opération est officiellement terminée depuis fin novembre, mais les anciens dirigeants sont toujours en fuite et le Tigré reste très difficile d'accès."En Ethiopie, je voulais acheter des habits à mes enfants pour Noël, comme tous les ans", a dit Abba Soliman qui préparait un plat de lentilles à ses quatre enfants au camp d'Oum Raquba. Elle espérait pouvoir retourner chez elle avant les fêtes et retrouver sa fille disparue pendant le conflit. "Je ne vais pas célébrer (Noël) sans l'avoir retrouvée".