Barrage sur le Nil: Sissi assure que Washington poursuivra la médiation

3 mars 2020 à 18h02 par AFP

AFRICA RADIO

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a indiqué mardi que son homologue américain Donald Trump lui avait assuré que Washington continuerait à parrainer des négociations entre l'Egypte, l'Ethiopie et le Soudan sur le barrage éthiopien sur le Nil jusqu'à la signature d'un accord.

Appelé à devenir la plus grande installation hydroélectrique d'Afrique, le Grand barrage de la Renaissance (Gerd) que l'Ethiopie construit sur le Nil Bleu (qui rejoint au Soudan le Nil Blanc pour former le Nil) est une source de fortes tensions avec l'Egypte depuis 2011.L'Ethiopie estime le Gerd essentiel pour son développement économique, alors que l'Egypte --dont l'irrigation et l'eau potable dépendent à 90% du Nil-- le considère comme une importante menace."Le président Trump a souligné les efforts continus de l'administration américaine pour se coordonner avec l'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie sur ce dossier vital jusqu'à la signature par les trois pays de l'accord sur le barrage de la Renaissance", a indiqué la présidence égyptienne dans un communiqué.Après neuf années de blocage dans les négociations, les Etats-Unis et la Banque mondiale parrainent depuis novembre 2019 des discussions visant à trouver un accord entre les trois pays, après que M. Sissi a fait appel à M. Trump.Selon la présidence égyptienne, M. Trump a salué l'obtention par le Caire d'un accord préliminaire. De son côté, M. Sissi a dit qu'il défendrait les "intérêts" et le "futur" de son pays.Les trois pays devaient signer un accord la semaine dernière, mais l'Ethiopie a boycotté les pourparlers des derniers jours à Washington.Vendredi, le Trésor américain, qui supervise les pourparlers, a affirmé qu'un accord avait été trouvé et a invité l'Ethiopie à le signer "au plus tôt". Le contenu de cet accord n'a pas été révélé. Le Caire a affirmé avoir été à l'origine de cet accord, qu'elle a qualifié de "juste et équitable" et dans "l'intérêt commun des trois pays".L'Ethiopie a qualifié mardi de "non-diplomatiques" les efforts américains de médiation mais s'est engagée à poursuivre les négociations.