BEAUTE - Maï MENDY : « On peut être mère et réussir dans les affaires en France »

24 décembre 2010 à 11h32 par La rédaction

Elle a 32 ans. Mariée et mère deux enfants, elle sait allier vie de famille et business. Elle a un DEUG de droit à l'université de Paris 10 à Nanterre et une formation de deux années, en technique de vente à « Xerox », un institut spécialisé dans tous ce qui est bureautique. Directrice de l'institut « Cosmopolitzia », Maï Mendy est l'une des réussites africaines dans le domaine de la beauté en France.Cette femme dynamique, s'est livrée à c�?ur ouvert au micro d'AFRICA N°1, pour parler de sa vie. Pourquoi avez vous voulu ouvrir un institut de beauté? J'ai d'abord travaillé comme attachée commerciale et technique pendant 10 ans à XEROX et ensuite à FESTO. Malgré cela, je n'étais pas encore satisfaite de ma vocation. L'un de mes péchés mignons est d'être toujours belle. Je pouvais passer toute une matinée dans un institut de beauté pour prendre soin de mon corps. L'esthétique pour moi est donc une passion. J'ai décidé ainsi de créer « Cosmopolitzia » en 2008. C'était une idée qui me trottait dans la tête depuis quelques années. J'ai toujours eu en moi la fibre entrepreneuriale. Mais pourquoi installer votre institut de beauté en plein c�?ur du Val d'Europe ?Je suis partie d'un simple constat, il y avait un manque dans le 77. En tant que femme africaine, je ne voulais pas systématiquement me rendre sur Paris pour mes soins de beauté. C'est ainsi que je me suis dit qu'il serait intéressant pour toutes les femmes des environs d'avoir un institut pas trop loin de chez elles et qui répond à leur attente d'où l'idée d'ouvrir cet institut de beauté à Val d'Europe. C'est un lieu cossu et chaleureux dédié à la beauté cosmopolite et au bien-être des femmes et des hommes... Avez-vous rencontré des difficultés à vous installer ? Lors de l'ouverture de notre institut de beauté, nous nous sommes un peu perdu au niveau de notre cible. En effet, les femmes noires ne s'identifiaient pas à notre concept. Quand aux femmes de type européen, elles ne se sentaient pas concernées. Avec beaucoup de pubs et de communications, nous avons pu créer la confiance et satisfaire notre clientèle. Aujourd'hui, «Cosmopolitzia », comme son nom l'indique, se veut cosmopolite : un lieu pour tous les types de peau, de cheveux�?� un espace pour la diversité du monde.Qui sont vos clients ? Ma clientèle est cosmopolite. Nos clients sont des enfants, des hommes et des femmes. Nous nous adressons à toutes les beautés. Nous avons des clients de type africain, européen, asiatique qui recherchent le meilleur dans les soins de beauté. Que proposez-vous comme services dans votre institut de beauté? Nous proposons avant tout des prestations haut de gamme : coiffure, esthétique, maquillage, bien-être et aussi un espace mariage avec des propositions de forfaits accessibles à toutes les bourses. Implanté en plein c�?ur du Val d'Europe, c'est le seul institut à proposer plusieurs services dans un seul lieu. Nous soignons aussi bien les cheveux afro qu'européens. Dans notre institut nous vous proposons des modelages amincissants aux épices, des soins spécifiques corps et visage adaptés à chaque type de peau. Un service onglerie, on effectue également la pose de capsules, la french manucure. Nous avons un hammam qui permet aux clientes de se détendre en se laissant guider vers « Un Autre Monde ». Comment voyez-vous votre développement ? Notre but premier est de satisfaire notre clientèle. Et étant donné qu'elle est diverse et vient des différentes villes d'Ile de France, nous voulons d'ici fin 2011, ouvrir d'autres centres de beauté. Et je vois cette diversité à travers la franchise. Nous voulons aussi former des jeunes femmes dans le métier de la mode et les inciter à choisir ce métier. Cela, à travers nos actions et nos différentes rencontres avec les jeunes qui représentent l'avenir. Car selon moi, on peut être mère et réussir dans les affaires en France TITI PALE