Burkina: 13 jihadistes tués lors de ripostes à des attaques (armée)

16 août 2021 à 20h53 par AFP

AFRICA RADIO

Au moins treize jihadistes ont été tués et une base logistique détruite lors de deux ripostes à des attaques terroristes dans le nord et l'est du Burkina Faso, a annoncé lundi l'armée burkinabè.

Dimanche, suite à une attaque à Beleyanga, une localité de la province du Soum, dans la région du Sahel contre des volontaires pour la défense de la Patrie (VDP), "une opération aéroterrestre menée par l'armée a permis de neutraliser une dizaine de terroristes, détruire de l'armement et une quinzaine de motos", indique un communiqué du chef d'état-major burkinabè. Par ailleurs, une riposte et un ratissage menés après une attaque contre un détachement militaire de Tankoualou, dans la région de l'Est, ont également permis "de neutraliser trois terroristes et de récupérer de l'armement, des munitions et divers autres matériels. Aucune perte n'a été enregistrée côté ami", souligne l'état-major. Au cours des opérations de sécurisation du territoire, une reconnaissance aérienne a abouti à la découverte d'une "base logistique terroriste dans une forêt dans les environs de la commune de Dablo", dans la région du centre nord, selon l'armée, précisant que le site, sur lequel "se trouvaient du carburant, du matériel de couchage des vivres et divers autres matériels a été détruit".Le Burkina Faso, pays sahélien pauvre, est confronté depuis 2015 à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières de groupes djihadistes affiliés au groupe état islamique (EI) et à Al-Qaïda.Ces attaques, entremêlées à des violences intercommunautaires, ont fait plus de 1.400 morts et contraint 1,3 million de personnes à fuir leur foyer, selon un bilan officiel.