Burkina: deux militaires tués par un engin explosif dans le Nord

24 octobre 2019 à 13h31 par AFP

AFRICA RADIO

Deux militaires burkinabè ont été tués mercredi dans l'explosion d'un engin artisanal (IED) au passage de leur véhicule à Bahn, dans la province du Loroum située dans le nord du Burkina Faso, ont indiqué jeudi des sources sécuritaires à l'AFP.

"Deux éléments du détachement militaire de Bahn sont décédés dans l'explosion d'une mine artisanale, au passage de leur véhicule", a indiqué une source sécuritaire."Ces militaires faisaient partie d'une équipe de patrouille et de contrôle de la zone après les récentes attaques" a déclaré une autre source sécuritaire.Samedi, cinq hommes des forces de défense et de sécurité ont été tués au cours de deux attaques simultanées à Bahn et Yensé, deux localités du nord, selon l'état-major des armées. Ces attaques qui ont visé, quasiment au même moment, les détachements militaires de Bahn, dans la province du Loroum et Yensé, dans la province du Yatenga, avaient également fait onze blessés.Le Burkina Faso est pris depuis quatre ans et demi dans une spirale de violences attribuées à des mouvements jihadistes, certains affiliés à Al-Qaïda et d'autres au groupe Etat islamique.Mercredi, six soldats ont été tués et quatre blessés lors de deux embuscades dans des localités de la commune de Barsalogho, située dans le nord du Burkina Faso.Dimanche, ce sont neuf civils qui avaient été tués dans un village de la province du Bam, toujours dans le nord du pays.Depuis début 2015, les attaques jihadistes, de plus en plus fréquentes et meurtrières, en particulier dans le nord et l'est, ont fait près de 625 morts.Les attaques avec des engins explosifs improvisés (IED) ont débuté en août 2018 et se sont multipliées depuis, coûtant la vie à plus de 85 de personnes, selon un comptage de l'AFP.