Burkina Faso : Le Balai citoyen porte plainte contre le gouvernement et ne participera pas aux marches de l'opposition les 3 et 4 juillet

30 juin 2021 à 8h13 par Nadir Djennad

AFRICA RADIO

Le mouvement Balai citoyen a déposé une plainte mardi auprès du procureur du tribunal de grande instance à Ouagadougou contre l'actuel gouvernement burkinabè pour « non-assistance à personne en danger » suite à l'attaque le 5 juin dernier de la commune de Solhan et la non intervention des forces de défense et sécurité.

Selon le mouvement de la société civile, cette attaque est signe de l’incapacité du gouvernement à assurer la sécurité des Burkinabè comme l'indique  Eric Kinda, porte-parole du Balai citoyen

« Nous avons estimé que ces populations en détresse n'ont pas été protégées suffisamment. Il y a un détachement militaire situé non loin de là où s'est déroulé le drame à 15km. L'attaque a duré des heures sans qu'il y ait aucune intervention. C'est le signe d'une défaillance énorme »

Le Balai citoyen ne participera pas aux marches de l'opposition les 3 et 4 juillet. ERIC KINDA, porte-parole du BALAI CITOYEN. Ce sera sans le Balai citoyen selon Eric Kinda.

« La réponse est tout de suite non, parce que nous, nous avons notre propre agenda, nous n'avons pas les mêmes objectifs. Opposition, comme pouvoir, nous mettons tout le monde en garde parce que les citoyens burkinabè sont l'otage d'une classe politique totalement dépassée, incapable, l'opposition comme le pouvoir »

Joint par téléphone, Germaine Pitroipa, député du parti l'Union pour la renaissance, membre de la majorité, reconnaît les difficultés du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme. Elle appelle cependant l'opposition, comme la société civile, à faire des propositions pour contrer les groupes djihadistes.