Burkina : le référendum constitutionnel confirmé, mais sans date (Commission constitutionnelle)

14 mars 2019 à 14h06 par AFP

AFRICA RADIO

La nouvelle Constitution devant donner naissance à un régime semi-présidentiel au Burkina Faso sera bien adoptée par "voie référendaire", a confirmé jeudi la Commission constitutionnelle, après une entrevue avec le président Roch Marc Christian Kaboré.

A la suite de rumeurs sur l'adoption de la nouvelle constitution par voie parlementaire, la commission constitutionnelle est allée se rassurer auprès du président du Faso Roch Kaboré."Le président a annoncé d'emblée que ça sera adopté par voie référendaire", a déclaré le président de la Commission constitutionnelle, Me Halidou Ouédraogo.Initialement prévu le 24 mars, le référendum constitutionnel pourrait être reporté, a laissé entendre M. Ouédraogo."La date du référendum importe peu, pourvu qu'il se tienne dans les normes, dans le cadre de nos lois constitutionnelles", a estimé M. Ouédraogo.La nouvelle Constitution, promise par le président Kaboré lors de sa campagne électorale de 2015, doit mettre fin à la IVe République actuellement en vigueur, qui date de 1991 et avait été instaurée par le président Blaise Compaoré, arrivé au pouvoir par un putsch en 1987, et renversé par une insurrection populaire en 2014.Elle doit donner naissance à une Ve République, un "régime semi-présidentiel" avec une limitation à deux du nombre de mandats du chef de l'Etat. Elle prévoit aussi une procédure de destitution du président par la Cour constitutionnelle.