Burundi: deux militants du parti présidentiel tués près de la capitale

Par La rédaction

BUJUMBURA (AFP)

Deux militants du parti présidentiel burundais ont été tués par balles dans la nuit de lundi à mardi par des hommes armés en uniforme militaire près de la capitale Bujumbura, a-t-on appris mardi de source administrative.

"Un groupe d'une quinzaine de personnes non identifiées, armées et en uniforme militaire ont attaqué une habitation de la zone de Mubone dans la commune de Kabezi où elles ont assassiné froidement deux frères qui y habitaient", a indiqué à l'AFP le gouverneur de la province de Bujumbura rural (ouest), Zénon Ndaruvukanye.

La commune de Kabezi, située à une quinzaine de kilomètres au sud de la capitale, dépend administrativement de la province de Bujumbura rural qui était le fief de l'ancienne rébellion des Forces nationales de libération (FNL), dont le chef historique Agathon Rwasa est repassé dans la clandestinité.

"Ces gens n'ont rien volé.Ils ont seulement tiré et tué les deux frères qui étaient tous membres du parti Cndd-FDD (au pouvoir)", a poursuivi le responsable administratif pour qui "tout indique qu'il s'agit de meurtres politiques".

Cinq autres militants du parti présidentiel ont été tués ces deux derniers mois dans la commune Kabezi, a-t-il rappelé.

Selon des rumeurs à Bujumbura, des poches de rébellions seraient en train de se constituer dans le pays.

Le Burundi traverse une crise politique depuis les élections communales de mai remportées très largement par le parti au pouvoir.

L'opposition a boycotté la présidentielle et les législatives qui ont suivi, arguant que ces communales avaient été entâchées de fraudes massives.Trois des principaux opposants au président Pierre Nkurunziza ont fui le pays ou sont entrés dans la clandestinité.