Burundi: sept morts dans des affrontements entre "bandits" et soldats

26 octobre 2010 à 10h41 par La rédaction

BUJUMBURA (AFP)

Sept personnes ont été tuées lors d'affrontements entre des "bandits armés" et des soldats, dimanche et lundi dans le nord-ouest du Burundi, a-t-on appris mardi de source militaire.

Quatre membres du groupe armé ont été tués ainsi qu'un soldat et deux civils dont une fillette de 6 ans, a précisé à l'AFP le porte-parole de l'armée, le colonel Gaspard Baratuza.

Le soldat burundais a été tué dans la nuit de dimanche à lundi dans une embuscade sur le territoire de la commune de Murwi, à 65 km au nord de la capitale Bujumbura.

"L'armée et la police se sont lancés à la poursuite des malfaiteurs (auteurs de l'embuscade) qu'ils ont rattrapé hier (lundi) à la mi-journée.Il y a eu de nouveaux affrontements au cours desquels quatre bandits ont été tués", selon l'officier qui a ajouté qu'une enquête était en cours pour déterminer l'identité et les mobiles des "bandits".

La commune de Murwi dépend administrativement de la province de Cibitoke, considérée comme un fief de l'ex-rébellion des Forces nationales de libération (FNL), aujourd'hui dans l'opposition politique.

Cette attaque a eu lieu alors que plusieurs cas de "règlements de comptes" entre des membres du parti au pouvoir et des FNL sont signalés dans les anciens fiefs rebelles et que de nouvelles poches de rébellion opèrent depuis quelques mois à partir des marais de la Rukoko notamment, à la frontière entre le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC).

Les incidents -- des embuscades ou des affrontements -- se sont multipliés ces dernières semaines, attribués systématiquement par les autorités à "des bandits non identifiés".Mais plusieurs responsables politiques et militaires ont mis en cause officieusement plusieurs leaders de l'opposition dont le chef historique des FNL, Agathon Rwasa, qui a repris la clandestinité.

La contestation du processus électoral par l'opposition réveille la crainte d'une reprise de la violence au Burundi, pays marqué par une longue guerre civile qui a fait près de 300.000 morts entre 1993 et 2006.