Cameroun: le conseil des élections désavoue son directeur

Par AFP

AFRICA RADIO

Le bureau de la structure chargée d'organiser les élections au Cameroun, Elecam, a désavoué vendredi son directeur pour "gestion opaque et calamiteuse" des ressources de la structure, selon une note interne obtenue par l'AFP et alors que des élections sont prévues en 2018.

"Le Conseil électoral a pris une résolution constatant la faute lourde de M. Abdoulaye Babale, directeur général des élections", indique la note datée de vendredi.A la suite de cette décision, le directeur général (DG) d'Elecam (Election Cameroon), devrait être limogé par décret présidentiel.Dans un courrier adressé le 18 mai au chef de l'Etat, Paul Biya, un collectif d'employés d'Elecam avait accusé M. Babale d'avoir détourné 2,76 milliards de francs CFA (4,2 millions d'euros) de l'organe électoral.Selon la note interne de vendredi, le bureau d'Elecam accuse le DG de "gestion opaque et calamiteuse des ressources humaines, matérielles et financières" de la structure et "d'absences répétées".Le Conseil électoral note "une situation très peu satisfaisante d'Elecam au regard du climat délétère marqué par la démotivation généralisée des personnels à la veille des échéances électorales imminentes".L'Union européenne et d'autres partenaires internationaux participent au financement des élections camerounaises.Des élections présidentielle et générales sont prévues au Cameroun en 2018.Selon le rapport 2017 de l'ONG internationale Transparency International, le Cameroun est classé 153e pays sur 180 sur l'indice de perception de la corruption.