Cameroun : Pierre Mila Assoute, candidat à l�??élection présidentielle d�??octobre prochain

24 mai 2011 à 14h05 par La rédaction

C'est dans la salle de conférence d'un hôtel parisien, ce mardi 24 mai, que le président du Rassemblement Démocratique pour la Modernité du Cameroun (RDMC), Pierre Mila Assoute, a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle d'octobre 2011.La rencontre avec les militants du Parti et l'ensemble des Camerounais se fera au pays, d'autant plus qu'il n'a pas encore été investi officiellement par son Parti. L'ordre du jour était réparti en trois points : premièrement la déclaration de sa candidature à la présidence de la République, deuxièmement le dévoilement des grands axes de son programme et enfin l'annonce de son retour au pays.En effet, depuis quelques temps déjà, Pierre Mila Assoute vit en exil en France depuis qu'il a été victime d'une tentative d'assassinat. « Je suis porteur d'un idéal de modernité » a t-il déclaré d'emblée, avant d'ajouter : « le pays a besoin de moi ». Le président du RDMC compte ainsi placer sa candidature sous la perspective de la modernité, de la refondation profonde du pays, des institutions et même de l'homme camerounais.Les cinq grands points du programmeD'abord, le retour du pays sur la scène diplomatique internationale. Monsieur Mila Assoute estime que la Cameroun n'a pas de diplomatie assez forte. Pour exemple, il rappelle que seule une quarantaine de représentations sont ouvertes dans le monde sur près de 190 pays.Ensuite, la question de l'identité nationale, de la diaspora et du co-développement. Le pays compte près de quatre millions de ressortissants dans le monde dont 45.000 en France. Le pays a besoin de toutes ces personnes pour son développement. Il faut donc créer des conditions sur place pour qu'elles rentrent, ou du moins pour qu'elles échangent plus avec le pays. Au Cameroun il y a un déficit de près de 11.000 médecins, alors que dans le même temps, en France, il y a 4000 médecins camerounais. Le troisième point est celui du développement des infrastructures pour une industrie performante. Pierre Mila Assoute veut faire de son pays une puissance émergente d'ici à 2025. Tous les secteurs sont concernés : de l'industrie agroalimentaire à l'industrie lourde, en passant par l'industrie automobile.Le quatrième point est celui relatif à une politique énergétique volontariste. Actuellement le pays connaît des délestages, causant régulièrement des coupures d'électricité. L'augmentation de la production énergétique est considérée par le RDMC comme prioritaire étant donné la forte demande. Le pays doit être autonome en matière énergétique et les autres sources d'énergie comme le solaire ou l'hydraulique devraient être d'avantage développées.Enfin, une industrie agroalimentaire optimisée et une société basée sur le travail. Même s'il est vrai que le secteur agricole occupe 70% de la population active, l'objectif du RDMC est de le moderniser. La transformation du paysan en exploitant est nécessaire. Le travail doit revenir au centre des valeurs. Il doit être une source d'épanouissement pour l'individu et la collectivité.Pour finir, le candidat a fait savoir qu'il ne reculerait devant rien, que sa candidature n'était pas fantaisiste et qu'il comptait bien avoir le soutien du peuple camerounais. Le 20 mai dernier, ses partisans avaient été empêchés de défiler, pour une manifestation officielle. En 2004, il n'a pas pu se présenter à l'élection présidentielle pour cause de dossier incomplet, ce qu'il n'a jamais cru, jugeant plutôt une man�?uvre politique pour l'en empêcher. Par mesure de sécurité, il n'a pas donné de date précise pour son retour au pays, mais ce devrait être dans les tout prochains jours.Patricia Ntsame