Cameroun: Yaoundé dit avoir tué un des assassins de 7 écoliers en zone anglophone

Par AFP

AFRICA RADIO

Le gouvernement camerounais a affirmé mercredi que son armée a tué l'un des membres du "commando" ayant attaqué samedi un établissement scolaire du Sud-Ouest anglophone, tuant sept élèves et en blessant douze autres.

"Dans la nuit du 26 octobre 2020, aux environs de 21h30, une patrouille du (...) Bataillon d'intervention rapide (unité d'élite de l'armée camerounaise, NDLR), déployée dans les artères du quartier Kossala à Kumba (...) a réussi à neutraliser (tuer) le rebelle sécessionniste connu sous l'appellation de +Wonke+", a affirmé René Emmanuel Sadi, ministre de Communication, dans un communiqué. "Ledit terroriste a été clairement identifié comme faisant partie, et en première ligne, du commando qui a fait irruption" samedi dans une école de Kumba, "à bord de trois motocyclettes pour semer l'émoi et la désolation, en assassinant de jeunes apprenants", a-t-il ajouté. Selon le communiqué, l'intéressé était "lourdement armé" au moment de l'opération, et "a ouvert le feu" avant se heurter "à la riposte foudroyante de l'unité opérationnelle".Au lendemain de l'attaque, le gouvernement avait mis en cause des "bandes armées terroristes sécessionnistes". Depuis le début du conflit dans la zone anglophone du Cameroun, les écoles sont régulièrement prises pour cibles. Dans un autre communiqué publié mercredi, le gouvernement a annoncé l'assassinat d'un responsable éducatif à Bamenda, dans le Nord-Ouest anglophone."Le nommé Keafon Luciano Sunjo, inspecteur pédagogique d'économie dans la région du Nord-Ouest, a été froidement assassiné à Bamenda, dans la nuit du 27 octobre 2020, par des individus armés non identifiés", a souligné le ministre de la communication, poursuivant que "des recherches actives se poursuivent en vue de la mise aux arrêts des auteurs de cet assassinat". Le président camerounais Paul Biya a décrété la journée de samedi jour de deuil national, en hommage aux victimes de l'école de Kumba.