CAN: qui pour accompagner les Eléphants dans le groupe B?

Par La rédaction

MALABO (AFP) - (AFP)

La dernière journée du groupe B de la CAN-2012 doit déterminer lundi qui de l'Angola, avec son attaquant vedette Manucho, ou du Soudan aura la chance d'accompagner en quart de finale le grand favori ivoirien, déjà qualifié.

Les Palancas Negras, 2e de la poule avec quatre points, sont en ballottage favorable mais ils ne devront pas trébucher contre les Eléphants sous peine de dilapider leurs trois longueurs d'avance sur les Soudanais, opposés au Burkina Faso, bon dernier et éliminé.

L'Angola n'a pas spécialement convaincu depuis le début de cette Coupe d'Afrique et sa capacité à résister face aux vedettes ivoiriennes est loin d'être garantie.Mais l'arithmétique sera de son côté, un nul faisant aussi bien son affaire que celle de la Côte d'Ivoire, qui serait alors assurée de terminer en tête du groupe.

"Notre objectif est de finir premiers du groupe et on veut garder la même dynamique de victoires.On va aller jusqu'au bout de notre job.Même si on fait des changements, on fera tout pour gagner le match", a toutefois assuré le sélectionneur ivoirien François Zahoui.

Les Eléphants, guère souverains dans le jeu malgré leur sans-faute (2 victoires en 2 matches), auront principalement un homme à surveiller pour s'éviter toute mauvaise surprise: Manucho, le mastodonte angolais, en tête du classement des buteurs à égalité avec le Marocain Kharja (3 réalisations).

Un bon test pour la défense ivoirienne qui, bien que n'ayant toujours pas encaissé le moindre but, a tout de même montré des signes de fébrilité face aux faibles Soudanais et Burkinabés.

Si les Palancas Negras sont toujours en mesure d'obtenir un 3e billet d'affilée pour le Top 8, ils ne peuvent que remercier l'avant-centre de Valladolid (D2 espagnole), le reste de l'équipe étant globalement sur le déclin.

Sans son destin en main, le Soudan n'aura pas à se lancer dans des calculs trop compliqués.Tout ce qui lui reste à faire est de dominer les Etalons en soignant le goal-average et de prier pour que les Ivoiriens soient enfin dignes de leur statut de favoris en étrillant les Angolais.

La tâche s'annonce toutefois ardue, le Burkina Faso, emmené par ses pensionnaires de L1 (Kaboré, Traoré, Pitroipa, Koné), ayant sans doute à coeur de terminer l'épreuve sur une bonne note après être passé totalement à côté de sa CAN.Seul hic: l'Auxerrois Alain Traoré, le fer de lance de son secteur offensif, est très incertain (blessure musculaire).