Cap-Vert: naufrage d'une pirogue sénégalaise, un mort et une soixante de rescapés

Par AFP

AFRICA RADIO

Une pirogue de migrants partie du Sénégal s'est échouée dimanche sur une île du Cap-Vert, a-t-on appris mardi auprès des autorités sénégalaises et cap-capverdiennes, qui ont fait état d'un mort et d'une soixantaine de rescapés sans pouvoir indiquer si des passagers sont portés disparus.

"64 Sénégalais et deux Gambiens" ont été secourus après l'échouage sur l'île de Sal de leur embarcation qui avait dérivé pendant plusieurs jours en mer, a déclaré à l'AFP le commandant Orlando Evora, chef de la police de Sal, l'une des îles de l'archipel du Cap-Vert situé à quelque 500 km à l'Ouest du Sénégal."La police a entamé une enquête pour savoir si le navire transportait d'autres migrants et savoir ce qui s'est passé a bord", a-t-il ajouté.Selon lui, "six citoyens sénégalais" ont débarqué dimanche soir à Pedra de Lume, un village de la côte est connu pour son ancienne mine de sel, d'où l'île tire son nom. Ils ont demandé de l'aide, expliquant avoir fait naufrage à proximité et affirmant que d'autres migrants étaient encore en difficulté.Secourus, les rescapés ont été emmenés à l'hôpital régional de l'île, l'une des plus touristiques de l'ancienne colonie portugaise, où après avoir été examinés, seuls sept ont été hospitalisés. Si la plupart sont épuisés, l'un d'entre eux a "fini par mourir quelques heures plus tard", selon le commandant Evora.Les migrants ont ensuite été installés dans deux tentes à proximité d'un centre sportif d'Espargos, la principale ville de l'île.A Dakar, le secrétaire d'Etat aux Sénégalais de l'extérieur, Moïse Sarr, a indiqué avoir été mis au courant du naufrage dimanche à Sal. Il a évoqué "un mort et 62 rescapés"."Nous ne pouvons pas dire s'il s'agit de Sénégalais, le nombre de passagers à bord de l'embarcation, leur nationalité et le nombre éventuel de morts. Nous allons envoyer une mission au Cap-Vert pour l'identification", a-t-il affirmé à l'AFP. Un grand nombre de Sénégalais auraient péri ces dernières semaines en tentant de gagner en pirogue l'archipel espagnol des Canaries, porte d'entrée de l'Union européenne située au large du Maroc, au cours d'une nouvelle vague de départs des côtes d'Afrique de l'Ouest.L'Organisation internationale des migrations (OIM) a fait état de 140 morts au cours d'un seul naufrage au large du Sénégal fin octobre, bilan contesté par le gouvernement sénégalais.Les autorités sénégalaises, ont annoncé un renforcement des contrôles en mer, en réponse à une opinion publique abasourdie par le nombre de décès.Plus de 1.500 migrants ont été interceptés sur les côtes sénégalaises ces derniers jours, dont 29 convoyeurs, a indiqué la semaine dernière dans un communiqué la police sénégalaise.