Casamance: deux militaires blessés dans des accrochages avec des rebelles

27 décembre 2010 à 11h00 par La rédaction

ZIGUINCHOR (Sénégal) (AFP)

Deux militaires sénégalais ont été blessés dimanche en Casamance lors d'accrochages entre l'armée et des rebelles indépendantistes, ont indiqué lundi à l'AFP des sources militaires qui disent redouter une fin d'année troublée dans cette région du sud du Sénégal.

"Le dispositif de l'armée (pour sécuriser les populations) a été pris sous le feu des assaillants faisant deux blessés dans les rangs des militaires", a déclaré à l'AFP un responsable de la sécurité à Ziguinchor, principale ville de Casamance.

La direction des relations publiques des armées sénégalaises (Dirpa) avait fait état dimanche d'un "militaire sénégalais légèrement blessé par balle à la main" lors de plusieurs accrochages entre l'armée et des rebelles indépendantistes dans les environs de Bignona, près de la frontière gambienne.

Selon la Dirpa, les rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion indépendantiste) avaient planifié plusieurs braquages dans la zone de Bignona mais ont été contraints d'y renoncer après l'intervention de l'armée qui leur infligé de "lourdes pertes" dont de nombreux blessés.

Plusieurs responsables de la sécurité ont dit à l'AFP craindre une fin d'année agitée en Casamance.

"Le MFDC prépare des actions d'éclat en cette fin d'année.Le mois de décembre en Casamance est celui de tous les dangers" parce que coïncidant avec l'anniversaire du déclenchement de la rébellion indépendantiste en décembre 1982 à Ziguinchor, a indiqué l'un d'eux.

La Casamance, région agricole et touristique séparée du nord du Sénégal par la Gambie, est en proie depuis 1982 à une rébellion armée divisée en plusieurs factions.Des assises internes du MFDC sont prévues mi-janvier à Ziguinchor pour harmoniser les différentes positions rebelles.

En dépit d'un accord de paix signé en 2004 entre le gouvernement et le MFDC, des affrontements surviennent régulièrement en Casamance, une région dont le développement est entravé par cette situation de conflit larvé.