Centrafrique: 44 rebelles tués dans une offensive des forces armées (gouvernement)

Par AFP

AFRICA RADIO

Les forces armées centrafricaines ont tué 44 rebelles qui tentent d'imposer un blocus de la capitale et de renverser le régime du président Faustin Archange Touadéra, a affirmé lundi le gouvernement.

"Offensive des Faca (Forces armées de Centrafrique) et forces alliées de Boyali (village situé à 90km de Bangui, NDLR). Bilan: RAS côté amis. Côtés ennemis: 3 prisonniers acheminés à Bangui et 44 morts dont plusieurs mercenaires tchadiens, soudanais et peuls", a affirmé le gouvernement sur Facebook.Les autorités centrafricaines désignent généralement comme "forces alliées" des militaires rwandais et des paramilitaires russes.Le 17 décembre, les six groupes armés les plus puissants qui occupaient les deux-tiers de la Centrafrique en guerre civile depuis huit ans se sont alliés au sein de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), puis ont annoncé le 19, huit jours avant les élections présidentielle et législatives, une offensive dans le but d'empêcher la réélection du président Touadéra.Mais ils se sont heurtés à des forces bien supérieures en nombre et lourdement équipées: quelque 12.000 Casques bleus de la force de maintien de la paix de la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) présents depuis 2014, mais aussi des centaines de militaires rwandais et paramilitaires russes dépêchés fin décembre par leurs pays à la rescousse de M. Touadéra et d'une armée démunie.Cette annonce du gouvernement, qui n'a pu être confirmée par des sources indépendantes, est un premier bilan aussi précis pour les autorités."Les forces gouvernementales sont repassées à l'offensive", a affirmé à l'AFP le porte-parole du gouvernement, Ange-Maxime Kazagui. La ville de Boda, située à 124 km de Bangui, a également été "reprise par les autorités et les forces négatives se sont enfuies dans diverses directions. Au moment où nous parlons, les Faca et la gendarmerie sont dans la ville, et les Russes sont avec nos Faca" a annoncé M. Kazagui.Depuis le début de leur offensive en décembre, les rebelles de la CPC cherchent selon l'ONU à "asphyxier" la capitale en coupant les trois principales routes qui y mènent.