Centrafrique: des hommes armés pillent et incendient deux villages

4 novembre 2013 à 19h05 par La rédaction


BANGUI (AFP)

Des hommes armés issus de l'ex-coalition rebelle Séléka au pouvoir en Centrafrique ont pillé et incendié vendredi une centaine d'habitations dans deux villages de l'ouest du pays, a-t-on appris lundi de source militaire africaine.

"Le village Vacap et une partie du village Yongoro (environ 400 km au nord-ouest de Bangui) sont partis en fumée.Tous les biens des villageois sont brûlés.Ces derniers sont tous en brousse", a déclaré à l'AFP sous couvert d'anonymat un officier de la force africaine en Centrafrique (Misca), sans faire état de morts ou de blessés, à son retour d'une mission dans la zone.

"Il était 11H00 (10H00 GMT) lorsque ces ex-Séléka ont fait irruption dans notre village.Ils ont commencé par tirer en l'air, ont cassé les portes des maisons, ont pillé nos biens avant de mettre le feu aux maisons", a témoigné de son côté Norbert Douï, habitant de Vacap.

Selon un officier des forces de sécurité centrafricaines, le colonel Adam Nassir, les combattants recherchaient "un marabout" qu'ils accusent de soutenir les milices d'auto-défense "anti-balaka".

Les exactions sans fin d'ex-rebelles ont provoqué des violences inter-communautaires qui menacent de prendre un tour religieux entre chrétiens - qui constituent la grande majorité de la population et dont certains ont formé des groupes d'auto-défense - et musulmans, confession dont se revendiquent les ex-rebelles.

Selon le colonel Nassir, les combattants qui ont pillé et incendié les deux villages "avaient reçu des informations sûres, faisant état de ce que le marabout qui vaccine les anti-balaka pour les rendre invincibles, résidait" dans la zone.