Centrafrique: Paris prend note de la réélection du président Touadéra

Par AFP

AFRICA RADIO

Paris a pris "note" mardi de la réélection du président centrafricain Faustin Archange Touadéra et l'a appelé à "instaurer rapidement un dialogue" avec l'opposition en vue d'une "réconciliation et d'une paix durables".

"La France prend note des résultats définitifs de l'élection présidentielle en République centrafricaine, proclamés par la Cour constitutionnelle le 18 janvier", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères."Elle encourage les autorités centrafricaines à instaurer rapidement un dialogue avec l'ensemble des acteurs de la classe politique du pays, notamment avec l'appui du médiateur de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale, afin de retrouver la voie d'une réconciliation et d'une paix durables", a ajouté Agnès von der Mühll.Une coalition de 15 partis d'opposition a rejeté mardi la réélection du président Touadéra, dénonçant d'"innombrables fraudes" et une participation extrêmement faible dans ce pays en guerre civile et théâtre d'une nouvelle offensive rebelle.Le chef de l'Etat a été réélu avec 53,16% des voix mais une participation de 35,25% seulement lors du scrutin du 27 décembre, car deux électeurs inscrits sur trois n'ont pas voté essentiellement en raison de l'insécurité.La France "condamne" par ailleurs "avec la plus grande fermeté toute action déstabilisatrice, en particulier celle des groupes armés soutenus par l'ancien président François Bozizé, et appelle à la cessation des hostilités".Six des plus puissants groupes armés qui contrôlent deux tiers du territoire depuis le début de la guerre civile en 2013 ont lancé une nouvelle offensive une semaine avant le scrutin.Le président Touadéra a appelé lundi à la réconciliation nationale et déclaré tendre la main à l'opposition démocratique. Il a en revanche fermement condamné l'offensive rebelle déclenchée huit jours avant la présidentielle.