Centrafrique: une faction de la coalition rebelle attaque une localité du nord

1er mars 2013 à 13h14 par La rédaction

BANGUI (AFP) - (AFP)

Une faction de la coalition rebelle centrafricaine Séléka a attaqué jeudi une localité du nord de la Centrafrique, faisant fuir des militaires et des habitants vers le Tchad voisin, a indiqué vendredi à l'AFP une source militaire centrafricaine.

"Des éléments de la "CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix, ndlr) fondamentale du général Nouredine Adam, venus du Tchad, ont attaqué jeudi la localité de Sido qui fait frontière avec le Tchad.L'attaque a visé la sous-préfecture, la base des forces armées centrafricaines, la gendarmerie, le poste des douanes, le commissariat", a affirmé à l'AFP cette source, requérant l'anonymat.

"Toutes les autorités locales, les éléments des Forces armées centrafricaines (Faca) basés sur place ont été surpris par l'attaque et ont fui vers le Tchad, de même que la population civile.La localité est présentement occupée par les rebelles", a ajouté la même source.

"On ignore pour le moment le bilan de cette attaque menés par les rebelles qui sont entrés à bord de quatre véhicules 4X4 dont deux équipés de mitrailleuses lourdes", a-t-elle souligné.

Mi-décembre, les rebelles du Séléka avaient pris les armes contre le régime du président Bozizé, menaçant la capitale Bangui.Après avoir signé un accord de paix le 11 janvier à Libreville, la coalition rebelle a accepté de participer à un gouvernement d'union nationale.

Ce gouvernement, conduit par le Premier ministre issu de l'opposition Nicolas Tiangaye, est notamment chargé de mettre en oeuvre le programme de Démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR) pour les anciens rebelles.

Sur une radio locale, le ministre de la Communication et l'un des responsables du Séléka, Christophe Ghazam Betty, a confirmé qu'il y avait eu une attaque et l'a aussitôt condamnée."Je vais vous le dire de la manière la plus claire et sans ambiguïté: M. Nourredine Adam prend sur lui la responsabilité d'aller à l'encontre des accords de Libreville".

"Il vient par cet acte que je qualifie de folie de se mettre à dos les chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC), et la communauté internationale", a ajouté le ministre.

En tant que responsable de la coalition rebelle, le ministre a insisté: "Rien ne permet ce genre de dérapage.Il (M.Nourredine Adam) est seul à répondre de ces hommes qu'il a fait venir du Tchad pour attaquer Sido (...) Il appartient à M. Nouredine de s'assumer".