Ceuta n'est pas une "crise migratoire", mais un "accroc" (gouvernement français)

Par AFP

AFRICA RADIO

L'afflux de milliers de migrants sur l'enclave espagnole de Ceuta n'est pas une "crise migratoire" mais un "moment difficile" dans la relation entre le Maroc et l'Espagne, et plus largement l'UE, a estimé mercredi le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune.

"Ce n'est pas une crise migratoire européenne, c'est un accroc, un moment difficile et nous soutenons l'Espagne dans cette passe compliquée", a-t-il déclaré sur la télévision Public Sénat."Il y a une coopération entre l'Espagne et le Maroc, entre l'UE et le Maroc que nous devons reprendre, continuer; qui connait un moment difficile; mais je suis confiant sur le fait que nous, Européens, en soutien à l'Espagne, nous arrivions à reprendre cette coopération indispensable avec le Maroc pour maîtriser là les flux migratoires", a-t-il ajouté.Il a également assuré de "la solidarité complète que nous apportons à l'Espagne car l'entrée en territoire espagnol, c'est l'entrée en Europe, et donc protéger les frontières de l'Espagne c'est protéger les frontières de l'Europe".Depuis lundi, autour de 8.000 personnes, un chiffre sans précédent, ont rejoint Ceuta, enclave espagnole en Afrique, profitant d'un relâchement des contrôles frontaliers côté marocain.Cette vague migratoire inédite a pour toile de fond la crise diplomatique majeure entre Madrid et Rabat, qui ne décolère pas depuis l'arrivée le mois dernier en Espagne, pour y être soigné, du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, ennemi juré du Maroc.Bruxelles a assuré mercredi, par la voix du vice-président de la Commission européenne Margaritis Schinas, que "personne ne peut intimider ou faire chanter l'Union européenne (...) sur le thème migratoire", dans une allusion claire au Maroc.